jeudi 23 octobre 2008

Ma journée de working girl

NB : Ce billet est dédié à un garçon que j'aime bien et publié afin de lui rendre le sourire. 


Une bonne journée de working girl, c'est quoi ? A part boulot, métro, dodo dans le désordre, il y a moult petites choses qui peuvent rendre cette journée agréable. 

- Un air froid et sec sur lequel se pose un rayon de soleil. 

- Arriver la première au bureau.

- Allumer mon ordi, lire mes mails, visiter quelques sites et dire bonjour aux gens de la merveilleuse et magique blogosphère.

- Faire la bise aux collègues que j'aime bien.

- Echanger les derniers potins dans la cuisine.

- Voir mon supérieur hiérarchique arriver et constater qu'il est près de 10h00. J'ai donc gagné une heure de trankilité.

- Sentir un petit creux vers 11h30 et aller à la boulangerie m'acheter un pain au chocolat, doré et croustillant. 

- Faire ma langue de pute sur msn avec mon collègue préféré : "Jean-Claude, il est un peu boulet mais il est sympa" ; "Jean-Claude n'est pas assez intelligent pour être méchant" ; "Ici les gens mettent leur intelligence au service de la connerie" ; "Ou plutôt leur connerie au service de la méchanceté. Je dirais qu'ils sont méchamment cons" (rires de baleine par smileys interposés).

- Me faire remonter le moral sur gmail par une femme intelligente et drôle.

- Ecouter mon supérieur hiérarchique au téléphone, c'est pétant : "Nous sommes une société française et honnêtement si on regarde bien les choses, c'est une société qui devrait être à Silicon Valley" (ptdr) ou bien "Nous possédons une technologie poussée mais on souffre d'être dans l'ombre" (j'ai mal au ventre là).

- Lire le blog de Maïa Mazaurette "J’offre une sucette au lecteur qui saura retrouver le nom du roman japonais dans lequel l’héroïne se masturbe pendant ses règles avec un suceur d’aspirateur. Je l’ai sur le bout de la langue, c’est frustraaaant. Grrr."

- Dire, sur Epidemik, que Julien Doré n'est pas ma tasse de pinard et me demander "Mais qu'est-ce qui peut être ma tasse de pinard alors ?" et me rendre compte avec horreur que c'est Trent Reznor, oh merde.

- Prévoir un nouveau billet pour mon blog intitulé Les fantasmes d'une seiche sauf que la seiche en question refuse de me raconter ses fantasmes, la morue.

- Chercher une idée de billet pour mon blog et m'entendre proposer : les vacances, une destination qui me fait rêver. C'est moi ou bien ?...

- Me dire que ça fait 1h20 que mon supérieur hiérarchique est au téléphone et en déduire que sa méthode commerciale c'est la stratégie de l'abrutissement par la parole.

- Publier un nouveau billet sur mon blog, super intimiste, super personnel et qui pour une fois parle de moi.

Au final, sans mes collègues, mes journées de working girl seraient beaucoup moins drôles.



6 commentaires:

nathalie a dit…

hé!hé!hé!
j'aime beaucoup ton boss...

Amelie / Ces petits riens parisiens a dit…

Mais qu'est ce que c'est que cette photo hot saucisse là ???

Angelina a dit…

@Nathalie : j'ai hésité à poster sur le blog interne, mais finalement, c'est peut-être pas une bonne idée, il risquerait de mal le prendre.
Et pour info, il n'est qu'un supérieur hiérarchique et non mon boss (quoiqu'il dise ou vive dans sa tête... haha)

@Amélie : ben c'est moi au boulot, pourquoi ?

Miss Lollipop a dit…

En rouge et noir, j'exilerai ma peur, j'irais plus haut que ces montagnes de douleur !!!

Angelina a dit…

Hey salut miss Lollipop, moi aussi j'adore les sucettes.

Wouizzzz a dit…

je comprend pas je t'ai jamais vu dans cette position là ^^ Arf oui c vrai j'étais à l'étage au dessus.

Une erreur est survenue dans ce gadget