mercredi 10 décembre 2008

FRA-TER-NI-TÉ (si c'est Glop)


Des témoignages révoltants, édifiants, bouleversants, des lettres ouvertes, qui circulent sur internet, pour continuer à les faire circuler, pour diffuser l'information, pour contrer le lavage de tête de la machine à broyer mise en place par le gouvernement actuel.

Le témoignage radiophonique d'un professeur ahuri par la scène à laquelle il a assisté au sein de son établissement.

Un Gloomy monday militant.

Un fabulateur impatient et affamé qui rêve tout haut.

Ce ne sont pas Mes petites fables qui déraillent, mais bien le modèle de société que nous propose la Sarkozie aujourd'hui qui fait que heureusement que j'ai les fesses carrées sur un siège presque chaque fois que j'allume mon ordinateur. Entre les enfants qu'on vient chercher à l'école sans préavis pour les expulser dès le lendemain sans autre forme de procès, quand on ne leur fait pas carrément subir une fouille au corps et détection au chien policier, entre les avions qui ne décollent pas pour combien qui décollent avec des gens résignés à bord, entre des milliers et des milliers de m2 vacants quand des gens meurent dans la rue ou dans les bois... Je continue ? Un RSA qui va encore précariser le marché du travail financé par les 3 Francs 6 sous économisés par le Français moyen pendant que les milliardaires s'abritent derrière leur bouclier fiscal, des instituteurs dévalorisés, démoralisés pour rogner un budget anxiogène et "dynamiser" (dynamiter ?) une croissance à l'agonie.

OK je suis caricaturale, poussive, voire régressive, mais je ne suis pas la seule à me demander "Euh... qu'est-ce qui se passe là ?" voire "On ne pourrait pas arrêter la planète que je descende ?" Témoins les militants, ou néo-militants, ou carrément néophytes qui viennent grossir les rangs de la gauche de la gauche, qui se cherchent sans se trouver. La multiplicité et la multiplication des groupuscules qui se forment entre le NPA et le PS pourrait prêter à rigoler si elles n'étaient symptômatiques d'une véritable urgence dans la société d'aujourd'hui.

Pour faire le point sur la morosité, je vous propose une petite revue de presse, tout à fait personnelle et subjective, de la protestation sur internet. Espérons qu'elle nous fasse pousser des ailes, et qu'elle nous sectionne le nerf de l'avachissement.

  • Après l'annonce du plan de relance du gouvernement, Clémentine Autain nous confirme, sur son blog, que Sarkozy est bien un libéral-populiste. Et tout comme moi, se demande "que devient notre pays ? "

  • La revue Mouvement republie une enquête datant de mars 2007 sur les autres chiffres des reconduites à la frontière, ou expulsions : combien ça coûte ? Réponse : depuis 2003, l'équivalent du déficit annuel de l'assurance vieillesse. Deux expulsions coûtent "l'emploi annuel à temps plein d'un fonctionnaire".

  • Juan sur son blog Sarkofrance fait le bilan de la 83ème semaine de la Sarkozie et en déduit que "Yes,we're fucked". Il comptabilise la dérive sécuritaire qui préconise à Rachida Dati d'emprisonner les délinquants dès 12 ans, ou d'installer des caméras dans les hôpitaux ou de dépenser 220 000 euros sur le budget de l'Education Nationale pour une veille internet des agitateurs. Et fait le bilan d'un plan de relance plus que douteux sur son aspect social.

  • Le site De source sûre revient sur l'altercation entre Augustin Legrand, Enfant de Don Quichotte, et la Ministre du logement Christine Boutin au sujet de l'engagement d'un candidat à la présidentielle en 2006 en faveur des SDF : "Je veux, si je suis élu président de la République, que d'ici à deux ans plus personne ne soit obligé de dormir sur le trottoir et d'y mourir de froid parce que le droit à l'hébergement, je vais vous le dire, c'est une obligation humaine." Et fait le point sur les progrés réalisés dans ce sens. Bilan : le DAL (Droit Au Logement) condamné à 12 000 € d'amende pour avoir "embarrassé la voie publique en y laissant des objets", assimilant ouvertement des êtres humains à des encombrants, des détritus, des gravats. (Au passage, vous noterez que la vidéo où Nicolas S. prononce sa belle promesse a été censurée "retirée pour cause de non-respect des conditions d'utilisation" et semble aujourd'hui invisible sur le net).
  • En septembre, Le Tigre reproduisait des extraits d'un Guide pratique d’intervention dans les aéroports publié par le Collectif anti-expulsions d’Île-de-France en juillet 2000. Mode d'emploi.

  • Michel Wieviorka, un sociologue s'interroge sur la proposition d''abaisser la responsabilité pénale à 12 ans sur StreetReporters.

  • Sur le site du Contre-journal, Jean-Pierre Dubois, le président de la Ligue des Droits de l'Homme (LDH) afirme : «Techniquement, rafle est le mot juste» en évoquant les agissements divers de la police (descentes dans les écoles, dans les quartiers populaires de la capitale...). Un article à mettre en rapport avec celui du Monde sur l'augmentation du nombre de fichiers de police ?

  • Sur le site du journal Regard, l'anthropologue Michel Agier prend note de la fin de la notion d'asile telle que la concevait la Convention de Genève de 1951. Son glas a été sonné par la réunion des ministres européens en charge de l’immigration, qui s'est tenue à Vichy (notons le symbole) les 3 et 4 novembre dans la quasi-indifférence pour cause d'actualité brûlante de l'autre côté de l'Atlantique.

  • On ne pourra pas dire qu'on ne savait pas.

    1 commentaire:

    nathalie a dit…

    bravo!!!
    bravo!!
    excellent billet !

    Une erreur est survenue dans ce gadget