mercredi 3 juin 2009

La vie, un peu, beaucoup, … from Grégory H

© coyote-agile selon les termes de la licence Creative Commons.

Je traîne mon corps hors de chez moi, j’étrenne la pluie

L’inspiration ne viendra pas, pas aujourd’hui

La ville l’a bien compris, qui a fermé ses fenêtres et ses yeux

Je fais des choix résiduels

La journée s’écoule malgré tout, avec ses moments agréables et inutiles

Je vais et je viens, entre des riens

J’aime la vie, un peu

Les femmes sont belles

On peut les regarder, leur visage, leur allure et leurs mains

Parfois on peut les approcher ou leur parler

Que vouloir de plus, posséder n’est pas aimer

Je descends la rue et ma cigarette, le soleil de printemps est généreux

Je pars à la guerre

Comme presque chaque jour, mes ennemis sont mes amis

Et la guerre s’appelle « les échecs », je suis conquérant

Et le monde se réduit soudain à 64 cases, j’ai fuis la Terre

Je rentre, Hope Sendoval n’a jamais aussi bien chanté que sur Bavarian Fruit Bread

Le mec dans la glace me sourit

Il fera l’affaire jusqu’à demain

J’aime la vie, passionnément

Mon corps s’effrite, ma tête ne me laisse aucun repos

Ailleurs le Monde crie, meure, brûle et pleure

Ici le Monde parle, puis s’endort et se meurt, se tait enfin

Nous sommes des rats mouillés, des rats leurre, et je suis le rat colleur

Nous somme déments, des songes, et des mensonges

Et je hais le type qui me regarde dans la glace

J’aime la vie, pas du tout


./.

La niaque des mots, démoniaque

Les lignes sortent et se couchent sans effort devant moi

Comme toi qui m’accompagne ce jour là, invisible

Mais dont je tiens la main au moins jusqu’à demain

Une main sans chair et sans doigt, comprenne qui voudra

Robert Wyatt chante « Alliance » et « P.L.A. »

Je ne connais rien qui justifie mieux ma présence au monde

J’aime la vie, à la folie

Je m’active, je m’agite

La date du jour me rappelle trois rendez-vous et cinq tâches dispensables

Tâches et ratures, c’est une journée pour mon homo socio-economicus

Je respirerai trop vite, je parlerai trop aussi

Je m’enthousiasmerai d’une rencontre, d’un échange, d’un projet à venir

Je boirai du café, lirai le journal, verrai le soleil, écrirai sur la crise, mais quelle crise ?

Le soir il y aura un concert et je prendrai un verre en terrasse avec quelques autres

La vie s’écoulera, la vie c’est cool, tout sera possible

J’éteins la lumière

Dylan n’a jamais mieux chanté que récemment, « Cross the green Moutain »

J’aime la vie, beaucoup



Grégory H

http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/deed.fr

2 commentaires:

BritBrit a dit…

, j'ai cru que c'était from Grégory L. (le mort de la Star Ac' !)

Angelina a dit…

Toujours aussi affûtée ma Brit-Brit

Une erreur est survenue dans ce gadget