lundi 22 juin 2009

Star et artiste

Aujourd'hui reconnue pour ses films avec Luc Besson et la série des Resident Evil, acclamée pour son extraordinaire beauté alors qu'elle entrait à peine dans l'adolescence, Milla Jovovich s'adonne aussi à la musique et à la chanson depuis des années avec un peu moins de succès.


Pour ma part, j'ai usé ma cassette de The Divine Comedy (1994), son premier album à la pochette splendide. Un peu folk, légèrement rock, un rien acoustique et mélancolique, il est plein de charme, de petites touches de brillants qui étincellent dans le noir. Les chansons ont certainement moins d'impact prises une par une et sorties de l'ensemble, ce qui fait que The Divine Comedy n'est sûrement pas un très grand album, mais il a le mérite d'être encore aujourd'hui très écoutable et très agréable. C'est pour cela qu'il est difficile de choisir une chanson. Mais le choix est vite fait lorsque l'on tombe sur la vidéo de The Gentleman Who Fell, un clip qui possède beautée plastique et humour, dans lequel Milla exerce ses talents d'actrice et que l'on dit inspiré d'un film de Maya Deren, réalisatrice d'origine ukrainienne du court-métrage Meshes of the Afternoon.



Je n'ai pas suivi la suite de la carrière de chanteuse de Milla. Peut-être qu'il faudrait que je m'y penche, mais le peu que j'en ai entendu ne m'a pas terriblement emballée. Je trouve très dommage qu'elle écrive et chante en anglais. Pour tout dire, la dernière chanson de The Divine Comedy, intitulée In A Glade est une reprise d'une chanson traditionnelle ukrainienne, patrie d'origine de Milla Jovovich. Et c'est un bonheur à écouter interpétré par elle.

Aucun commentaire:

Une erreur est survenue dans ce gadget