dimanche 8 novembre 2009

Mode soft on

Un film dont j'ai déjà parlé sur Mes petites fables, un film de Woody Allen qui fait dans le croquignolant, le coquinou, le lesbien gentil et le gentiment libertin.

Pas le meilleur Woody Allen donc, mais un Woody Allen plein d'allant, qui s'amuse, qui se marre tout seul, qui nous déroute un peu et nous détend.

Pas grand chose à se mettre sous la dent, si ce n'est la confirmation que Scarlett Johansson est décidément l'idéal sexuel du réalisateur new-yorkais et qu'il sait la filmer mieux que personne.


Aucun commentaire:

Une erreur est survenue dans ce gadget