mardi 1 mars 2011

Taboo Dolls from Minui

Revoilà Minui qui nous livre à nouveau l'une de ses effrayantes petites histoires d'anticipation. Aujourd'hui, il fait dans la néosexualité.

[mode fiction on]
 

"Repoussez les frontières de vos tabous. Prenez le contrôle de votre plaisir. Succombez à l'égoïsme !

Soyez aimé(e) pour ce que vous êtes ! Nos Taboo Dolls sont générées à partir de vos cellules. Développées dans des incubateurs à croissance rapide, elles seront opérationnelles en moins de 3 semaines pour réaliser vos fantasmes les plus inavouables. D'une durée de vie de 3 mois extensible à 12 mois grâce à notre programme Cells refresh. Elles sont prédéfinissables à vos envies et préprogrammées pour vous désirer. Vous serez entièrement au centre de leurs attentions les plus délicates ou tout simplement vos fantasmes les plus interdits."



- Bonsoir, Patrick Loyd pour KLNews, ce soir notre invité n'est autre qu'Adam Welch, fondateur de (+)Leisure (prononcer Plu-easure), leader sur le marché du sexe sur mesure. Bonsoir Adam ! Vous êtes ce soir notre invité pour intervenir sur ce phénomène de société les 'Nymphes', vos Taboo Dolls, que vous fournissez pour assouvir les fantasmes de vos clients.

- Je vous remercie de m'avoir invité. Je suis très heureux que les Taboo Dolls soient devenus un phénomène de société. Cela prouve bien que nous apportons une réponse à la société.

- L'avis du public est divisé. Des polémiques mettent en cause les Taboo Dolls à cause de l'immoralité des pratiques sexuelles pour lesquelles elles sont utilisées. La secte du Néocatholicisme vous accuse notamment de pervertir le patrimoine génétique humain au nom du profit, que leur répondez vous ?

- Je suis étonné d'une telle réaction, l'ironie d'une telle accusation est criante. Venant de la part d'un courant qui a lutté pour la restauration d'une Religion entachée de plusieurs scandales dont notamment plusieurs accusations de pédophilie. Les Taboo Dolls auraient offert des subsituts remarquables à leurs représentants et auraient épargné un bon nombre de victimes et de tabloïds indécents.

- Ne craignez vous pas que l'utilisation des Taboo Dolls soit détournée ? A des fantasmes plus violents voire à des actes illégaux ?

- Le fait qu'elles soient faites à partir des cellules des clients crée bien entendu un lien fort avec ces derniers qui n'est pas sans rappeler un certain tabou comme l'inceste, mais la comparaison s'arrête là. Les Taboo Dolls n'ont pas d'existence, sinon leurs désirs préprogrammés. Il s'agit tout au plus, d'une forme de masturbation évoluée qui n'a rien d'illégale. Nous respectons la vie privée de nos clients. Il s'agit là d'une approche Neofreudienne du complexe d'Oedipe ce qui est tout à fait normal. L'utilisation des Taboo Dolls rentre dans un cadre tout ce qu'il y a de plus légal. Elles sont faites pour assouvir les fantasmes d'asservissement les plus tabous. Mais elles n'ont pas la possibilité d'être des ascendants psychologiques. Pour simplifier, dans l'espèce animale, il existe les dominants qu'on appelle alpha, les dominés, bêta et les Taboo Dolls se situeraient plutôt au niveau gamma.

- Des esclaves sexuelles dociles en somme...

- Il s'agit là effectivement d'un fantasme qu'elles peuvent réaliser.

- Le Reverend Lewis McDougal vous accuse de favoriser la violence sexuelle en laissant celle-ci s'exprimer. Souhaitez vous lui répondre ?

- Le Reverend McDougal fait partie d'une caste qui devrait comprendre que l'interdiction rend le refoulement encore plus difficile. Et interdire l'expression d'une frustration ne permet pas à cette dernière d'être comprise la laissant devenir un mouvement actif de revendications violentes. Je pense notamment aux pédophiles, pour qui nous fournissons une solution épargnant les réseaux de tourisme sexuel dans les pays ou régions sous-développés. Aujourd'hui je fournis une réponse à cette violence. Que peut bien prétendre le Reverend avec ses lois anti avortement et anti préservatifs ?

- D'après mes sources, les Taboo Dolls sont aussi expérimentées à des fins thérapeuthiques. Pouvez vous nous en dire plus ?

- Il s'agit là pour le moment d'une phase d'expérimentation menée par le professeur Heston qui étudie les comportements violents de patients internés pour des crimes graves. Des tueurs en séries et/ou des violeurs multirécidivistes. Les Taboo Dolls sont utilisées dans un cadre strictement thérapeutique, mais surtout d'observation et de test. En aucun cas, elles ne sont utilisées comme défouloirs à des désirs pathologiques.

- Mais ne repoussez vous pas les limites de ce que vous appelez justement des désirs pathologiques ?

- Nous parlons de deux comportements distincts l'un relève du fantasme où la Taboo Dolls va simplement exprimer ce dernier, alors que dans le cas d'une pathologie incontrôlée elle nécessitera à terme un traitement voire un traitement chimique. Pour simplifier l'explication, le désir vu par la Taboo Doll, cette dernière n'est qu'une simple poupée qui vous dira 'oui'. Est-ce vraiment un désir pathologique ? Non, il s'agit simplement d'asservissement contrôlé alors que la pathologie sera, elle, incontrôlée.

- Pour finir, les Taboo Dolls ont actuellement le vent en poupe mais ne craignez vous pas qu'il ne s'agit là que d'un effet de mode ?

- Aucunement, nos prévisions corrélées à des audits sur le terrain et nos résultats actuels indiquent qu'il s'agit là d'une nouvelle forme de sexualité entrainant des nouveaux modes de consommation. Par ailleurs, nous sommes à la pointe de nouveaux plaisirs. Pour le public masculin nous lançons également une nouvelle gamme d'excitant tel que 2ndorgy qui simule l'orgasme féminin beaucoup plus puissant, chez l'homme.


[mode fiction off]

L'homme n'a pas fini de jouer à la poupée mais lorsqu'il ne restera que des poupées, qui jouera ?


Minui

Retrouvez toutes les nouvelles de Minui sur son blog, Mind of Concrete.



in: La part du fabulateur

Aucun commentaire:

Une erreur est survenue dans ce gadget