vendredi 29 août 2008

Toujours le Tibet

Maintenant que les JO sont terminés, je veux dire le grand cirque des sponsors, le comptage et le recomptage fébrile des médailles, l'exaltation des performances et les questions en suspens quant à d'éventuels cas de dopage, maintenant que les journalistes sont rentrés chez eux, on va pouvoir enfin reparler du Tibet.

Dernière action médiatique connue, le rassemblement organisé devant l'ambassade de Chine à Paris à l'initiative de Reporters Sans Frontières et de son indécrottable mercenaire, Bob Ménard. J'exagère, d'autres initiatives ont eu lieu, particulièrement en Chine où quelques collectifs courageux ont réussi à déployer des banderoles prônant la liberté pour le Tibet. Mais reconnaissons que les médias, notamment français, se sont beaucoup moins souciés de ce qui se passait au Tibet au moment des jeux que du record de médailles de Phelps ou du 100 m de Bolt. Je n'essaye pas d'enfoncer des portes ouvertes, c'est un fait reconnu qu'on ne peut se concentrer que sur un seul centre d'intérêt à la fois, surtout dans les médias français.

La question est : allons-nous vraiment reparler du Tibet, maintenant que les regards sont en train de se détourner de la Chine pour se poser sur les élections américaines ? Un collectif militant, Ré-Actions Citoyennes a pris le train des revendications pro-Tibet et anti-Jo en marche en se créant au mois de juillet. Sa logique de communication reprend un peu les grands principes d'Act-Up : du spectaculaire, de l'imprévu, des actions coup de poing en comptant sur le buzz médiatique. Leurs cibles : les sponsors officiels des Jeux.

Le 23 août dernier, un photographe-reporter, Cyril Cavalié, les a suivi sur les toits de Paris alors qu'ils déployaient une banderole et le drapeau du Tibet sur l'ambassade de Chine. L'autre question que je me pose : est-ce que cela peut suffire à secouer la classe politique qui semble s'être très bien accommodée de la réaction chinoise au Tibet ? N'est-il pas temps de passer à une autre forme de mobilisation ?





Pour lire le reportage de Cyril Cavalié et visionner toutes les photos.

2 commentaires:

Amelie / Ces petits riens parisiens a dit…

A mon avis, le Tibet va malheureusement retombé dans l'oubli...

Olivia (à Paris) a dit…

Pas sûr, les gens seront toujours passionés par ce pays. Il faut continuer à lutter.
Et se rappeler qu'il n'y a pas qu'en Chine qu'on censure les journalistes, qu'il y la peine de mort ou qu'on envahit d'autres pays..

Une erreur est survenue dans ce gadget