lundi 3 novembre 2008

Goldfrapp, "Utopia" : le Gloomy Monday de Choléra

Aujourd'hui, premier lundi du mois de novembre, Mes petites fables accueillent Choléra pour le Gloomy Monday. Grande prêtesse d'Epidemik, Choléra enchante tous les mercredis son publik avec son Cholerik sound of the week, une revue des meilleurs artistes qui pointent et de ses découvertes toutes chaudes grâce à son Myspace.

Si vous aussi, vous voulez être invité du Gloomy monday de Mes petites fables, envoyez un mail à mespetitesfables@gmail.com avec vos propositions.



Goldfrapp « Utopia »

J'ai une relation très particulière avec Goldfrapp. Car je n'aime en définitive que deux chansons. Deux chansons d'un album : « felt mountain ».J'ai rencontré Goldfrapp la première fois dans un film ensorcelant « my summer of love ». Un film que j'ai adoré, les mêmes thématiques m'enchantent, l'amour, la manipulation, l'enfance, l'innocence et la perversion, thèmes si chers à mon cœur. Une obsession même. Je crois que j'ai passé en boucle le menu du dvd pour écouter encore et encore « lovely head ». D'ailleurs, je précise que je ne supporte que la version live in London et non pas celle de l'album. Une merveille musicale et tellement cinématographique. Quand j'écoute de la musique, je me berce de belles histoires. Je suis à l'origine d'une multitude de clips inconnus, et qui le resteront car ils se sont déroulés dans ma tête. Et cela peut être prodigieusement agaçant pour moi, si je suis déçue par le clip d'une chanson que j'adore. Je suis limite à me demander si je ne vais pas porter plainte pour outrage à mon sens de l'esthétique. Outrage à mon imagination débordante. « Lovely head » est une chanson que j'écoute minimum une fois par semaine car elle est en parfaite adéquation avec mes états d'âme récurrents.

Et « Utopia »

Je ne comprends pas spécialement tout le texte. Enfin, si. Je comprends l'anglais. Mais ce qu'elle veut dire exactement, je ne fais que le soupçonner et lui prêter mes intentions. Alors, je vais peut-être paraître prétentieuse mais « Utopia » est une chanson qui me ressemble. Comme « lovely head ». En fin de compte, s'il n'y a qu'une seule chose à savoir sur moi, c'est ça.

C'est pour cela que j'ai autant de mal à en parler. Parce que cette chanson exprime toutes mes paralysies verbales, tout ce que j'aimerais dire quand l'émotion submerge, un état très particulier entre rêves et sentiments exacerbés.

Je ne suis heureuse que dans l'utopie…


1 commentaire:

Sébastien a dit…

C'est vrai que Goldfrapp, c'est sympa (et les deux albums suivants étaient bien aussi, d'après ce que j'ai entendu) Cette voix colle très bien aux thèmes électro du groupe en général et la musique est expressive :)

Une erreur est survenue dans ce gadget