mercredi 5 novembre 2008

Noir c’est noir, il y a de l’espoir from Grégory H

Un président issu de l’immigration pour la 1ère fois en France, des ministres également. Un président « noir clair » président aux Etats-Unis, des femmes présidentes ou chefs de gouvernement sur la majorité des continents, c’est un début encourageant. Insuffisant ? Peut-être. Mais l’histoire humaniste va moins vite que celle des technologies. Les discriminations persistent face à l’âge, le sexe, la religion, la race etc. L’avantage de la mondialité, c’est cette possibilité « à priori » d’être de moins en moins identifiable et identifié par son origine, n’en déplaise à Hortefeux.

Etranger celui qui venait du village voisin : Un autre temps. Nous ne pouvons que nous réjouir me semble-t-il de cette évolution. Ce sentiment de haine pour les personnes venues de certains pays d’Europe que je rencontrais quand j’allais à l’école, et duquel bizarrement j’étais épargné, peut-être à cause de l’effet comique de mon nom et du fait qu’il n’y avait pas de mot pour qualifier péjorativement le(s) pays de mes origines, je le perçois moins. Rital, Pingouin, Teuton, Rosbif, Tugais, mais aussi Beur, Black, Citron, ça va déjà mieux, espérons que le champ de nos tolérances s’étende.

Cela n’est cependant pas l’essentiel. Il reste à combattre la bêtise, la méchanceté, l’appât du pouvoir et du gain individuel au dépend de l’intérêt général, et là, les signes extérieurs de connerie sont difficiles à déceler, on est toujours le con de quelqu’un … et je vous arrête tout de suite, je suis le con de moi-même, alors pas la peine d’en rajouter.

Hier soir je participais à un apéro philo sur Kant, le « que puis-je savoir ? » et le « que dois-je faire ? ». Hé bien le débat s’est orienté sur la crise financière, la bourse, les « il faut » et « ya qu’à ». J’ai eu l’impression d’être en présence de personnes « contaminées par la société de l’image et de la consommation », incapables de réfléchir par eux-mêmes, au travers d’eux-mêmes, sans faire appel à des références, à des connaissances aléatoires qui n’ont pas valeur d’expérience et de savoir. La parole au cours des siècles nous a construit en grande partie, aujourd’hui elle nous permet de donner le sentiment d’exister mais de manière si virtuelle.

Certaines analyses disent que mai 68 a pour origine, dans la partie finale des Trente Glorieuses, la souffrance liée au manque de sens qu’éprouvait la jeunesse face à la bourgeoisie consumériste. Possible.

Peut-on imaginer dès lors des Trente Glorieuses Vice-repetita (TGV) reposant sur un élan pour « dépasser » l’individu technique et rechercher l’individu sensible, qui existe « aussi par lui-même » ?

Je viens de voir à la télé (toutes les contradictions de ce texte sont choisies et voulues, elles souhaitent mettre en avant l’idée de nuance) les pleurs des américains à l’annonce de l’élection d’Obama. Il symbolise l’espoir. Mc Cain ne pouvait symboliser l’espoir, car il ne pouvait s’adresser à notre part innocente. J’étais ému.

Bonne chance Barack

Photo : Bay Ismoyo

Aucun commentaire:

Une erreur est survenue dans ce gadget