vendredi 28 août 2009

Pour en finir avec les vacances d'Angelina

Cette petite série était un pari, celui de tenir mon journal quasiment au jour le jour sur mon blog et de faire découvrir à mes lecteurs exaltés la trépidance de mes vacances. Je vous ai fait partager mes déroutes culinaires, mais j'avoue, pas toutes. J'ai volontairement omis de narrer la navrante aventure de ma confiture de mûres trop liquide. Je suis montée au créneau de l'actualité société en racontant mes déboires avec les vélib' et les réseaux sociaux mais je n'ai pas eu le temps d'évoquer les incendies en Corse et en Grèce. Je ne vous ai rien caché de mes virées à la campagne, du mauvais temps mais je n'ai pas eu le temps d'évoquer mes vacances dans la Creuse.


© Angelina


La conclusion, c'est que le journal intime sur le net, ce n'est pas pour moi... ou alors il va falloir bosser.


Dimanche 16 août :

Georges revient


C'est l'épisode d'Urgences que je ne voulais pas rater, que je voulais voir absolumment. Déjà la semaine précédente, Carter avait fait un bizarre come-back, assez désespérant je dois dire. J'espèrais que Clooney viendrait mettre le feu à ce chant du cygne de la série hospitalière de l'ère moderne. Euh....

....

Comment dire ?

...

Alors à part un face à face avec la Sarandon qui de toute façon est une putain d'actrice (j'ai le droit, je suis dans mon journal), pas grand chose à dire. Enfin, pas de quoi sauter au plafond pour Fonelle. Clooney revient, il joue la scène avec Susan. Ok. Le reste appartient à l'anecdote. Nous avions quitté un Docteur Ross ombrageux, coureur, blessé. Nous le retrouvons bon mari et sage père de famille, qui bien que manifestement dormant toujours à poil, partage la couche d'une nana en pyjama de viscose XXL. J'ai presque envie de dire : "Tout ça pour ça alors ?" C'était bien la peine, tiens, de faire fantasmer une partie du globe terrestre avec un Docteur Ross qui au final joue à l'hôtel du cul tourné avec sa femme à Seattle.


Lundi 17 août :

Michel Simon, vieil homme


La magie des vacances, c'est quand il est minuit et qu'on se prend à zapper une dernière fois avant d'aller au lit, et tomber sur un film que l'on regarde jusqu'à la fin sans culpabiliser pour le lendemain. Je ne sais pas comment j'ai fait, mais à chacune de ses diffusions, je n'ai jamais pu voir Le vieil homme et l'enfant, il y avait toujours quelque chose qui m'en empêchait. Il ya des films comme ça, que je n'arrive jamais à voir. Je connaissais le livre, ma maîtresse nous en avait fait la lecture au CM2, le film ne m'a pas déçue. Michel Simon était vraiment trucculent, drôle, adorable de mauvaise foi. Un grand-père comme on en veut tous. Quel bonheur !


Dernière chose en passant. L'autre jour, je feuilletais Paris-Match, et je suis tombée sur le reportage consacré à la belle Natalia Vodianova & family. Sur l'une des photos, le célèbre et jeune mannequin russe portait une petite chose tout à fait charmante et comme je suis dans mon journal, je vous fais partager ce petit coup de coeur qui doit coûter quelques centaines ou milliers d'euros.

Photo Henir Tullio, détail.


C'était bien ce journal de bord. On recommence l'année prochaine ?

Aucun commentaire:

Une erreur est survenue dans ce gadget