dimanche 23 janvier 2011

Le courrier - I from Zoé Cyrano

DR

Il est de ces journées qui s'annoncent sans surprise, et sur celle-là planait la douce torpeur indifférente qui annonce déjà le lendemain. C'est naturellement ces moments-là que le destin choisit pour frapper à votre porte, lorsque votre attention est tombée juste au-dessous du plus élémentaire bon sens. Cette fois particulière prit la forme incongrue d'un mail pour le moins inattendu, que je vous laisse découvrir à ma suite:

Objet: Soumission
Je vous avais promis ce mail lors de notre trop brève conversation en ligne la nuit dernière, c'est donc par lui que je prends virtuellement possession de vous, si vous le voulez bien, dans les limites convenues qui sont celles de nos anonymats respectifs, principalement. Ayant maintenant mon adresse, vous voudrez bien répondre à ce premier message par une série de clichés numériques me dévoilant mes nouvelles possessions en leur totale nudité, sans fards ni artifices, à la manière d'un inventaire qui n'est que le prélude nécessaire à nos prochains échanges. Cet envoi vaudra acceptation du contrat moral qui vous liera désormais à moi en tant qu'esclave de mes désirs, tandis que je me chargerai de votre éducation.

Je crus d'abord à un spam, mais non, certains sont parfois étonnamment bien tournés mais ce texte-là sentait bon l'authentique, malgré le ton très impersonnel. L'adresse de destination était bien la mienne, mais je ne gardais pas le moindre souvenir d'une quelconque conversation en ligne la nuit précédente, d'ailleurs je n'étais même pas chez moi, j'étais rentrée très tard et dans un état suffisamment avancé pour m'écrouler sur mon lit sans autre forme de procès. Non, le courrier avait visiblement été mal adressé, et je ne voyais pas le moindre moyen de le faire suivre à sa destinatrice légitime, quand bien même j'eusse assumé la démarche, après l'avoi lu. J'aurais pu me contenter d'en rire, et passer sans plus d'égards au mail suivant. Mais non, la curiosité et bien sûr l'excitation l'emportèrent sur tout le reste, avec en tête une opportunité qui m'avait assaillie dès le premier coup d'oeil, comme si ce mail devait m'arriver à moi et à nulle autre, il était précisément ce dont j'avais besoin en ce moment. Après tout, ces échanges devaient rester anonymes, l'adresse à laquelle j'avais reçu ce courrier servait déjà à masquer mes aventures les moins avouables sur la toile, et tout me portait à croire que la vraie destinataire ne connaîtrait jamais la vérité. Je laissai le reste de la journée continuer à s'écouler, cette fois avec une lenteur exaspérante. Mon imagination, brusquement repeuplée de tous ses démons les plus salaces, retournait en tous sens la missive dont je connus bientôt chaque mot à force de la relire, suscitant un flot continu de questions. Etait-ce vraiment par erreur qu'elle m'avait été envoyée, et alors qui pouvait se cacher derrière un canular qui tirait aussi juste sur mes ressorts les plus secrets, était-ce vraiment une femme qui m'avait écrit, à l'issue d'une prétendue conversation dont je ne savais rien ? Et après tout quelle importance, quels étaient finalement les risques ou l'enjeu, personne de mon entourage ne me connaissait sous cette adresse, j'étais moi-même une imposture avant même de décider de répondre, et voyons les choses en face, je ne pensais déjà plus qu'au moment fatidique où je sauterais le pas, sachant très bien que je ne reculerais pas. Il était temps que la journée se termine.

La suite, la semaine prochaine.


Vous pouvez découvrir les textes érotiques de Zoé Cyrano sur son site, à condition d'avoir au moins 18 ans.



in: The closer I get

Aucun commentaire:

Une erreur est survenue dans ce gadget