mardi 22 février 2011

Les mots qui assassinent

Pas le temps pour un Gloomy Monday cette semaine. Ce sera donc un Gloomy Tuesday.




L'une des dernières prêtresses rock de l'ère moderne est de retour et rien que ce fait mérite d'être mentionné. PJ Harvey avec sa grande bouche en flammes et ses yeux de braises vient de commettre un Let England Shake des plus incisifs. Dans cet album, elle fait l'amour à l'Angleterre, qu'elle roule par terre, qu'elle travaille au corps, qu'elle lape à grands coups de baisers avides, qu'elle boit, qu'elle recrache, qu'elle désire, qu'elle crie et gémit.

Une England sombre qui triture et qui meurtrit.

Pendant féminin de Nick Cave, la fantasque et insaisissable Polly Jane, qui préfère se prénommer par ses initiales, habite déjà l'espace musical ambiant, les ondes, les ipods, depuis la sortie de ce nouvel album, avec raison, force et détermination. Sa voix fait un peu moins mal, écorche moins pour caresser plus, mais perfore encore.







in: Gloomy tuesday

2 commentaires:

dolpi a dit…

J'adore sa petite voix de petite pétasse. Elle a du mal à la cacher mais ça a beaucoup de charme.
Et c'est un antimachiste qui te le dit.

Anonyme a dit…

hi, new to the site, thanks.

Une erreur est survenue dans ce gadget