vendredi 27 mai 2011

Non, votre révolution n'en est pas une from Maxime

French Revolution par Stéphane Burlot-Photographe

1. Choisir la Bastille, c'est un peu présomptueux. Quand le peuple prend la Bastille en 1789, il prend les armes, il fait couler le sang. Bien évidemment, si l'opéra avait été construit à l'époque, il se serait probablement contenté de poser séant sur ses marches.

2. Oui, ce mouvement est bel et bien politisé. J'ai observé que ceux qui y participent, ou du moins ceux qui publient sur Facebook, sont plutôt de sensibilité ultra-gauche. Les revendications, aussi diffuses et éparses soient-elles, ne sont pas celles de l'UMP, ni du PS, ni du FN. D'ailleurs, pour voir à quel point ce mouvement est a-politique, mettons-y quelques militants FN, histoire de voir comment ils seront reçus. Si les actions coup-de-poing de Jeudi Noir ou l'Appel et la Pioche sont très amusantes et tout à fait légitimes (à mon sens), leur tentation NPA et leur présence remarquable parmi ces "manifestants" laissent à penser que la politique y occupe bel et bien une place prépondérante. D'ailleurs, ces revendications appellent bien à une réponse politique.

J'aime entendre les voix discordantes des dits-manifestants. D'aucuns se félicitent du côté désorganisé du mouvement, "preuve qu'il est libre", d'autres en appellent à l'organisation ; dès qu'une fronde populaire doit s'organiser, ce sont des syndicats ou partis politiques qui s'y collent. Avec, généralement, une certaine efficacité. Ici, on voit bien, et pardon d'y revenir, que les organisations de sensibilité ultra-gauche s'expriment beaucoup plus que les a-politiques. La faute aux médias, sûrement, qui aiment à discuter avec des "porte-parole", avec des gens qui représentent quelque chose, que l'on peut identifier.

3. Non, ce n'est pas la contagion des révolutions arabes qui se manifeste. Ni même celle de Madrid. Les premiers ont manifesté un peu plus bruyamment, et pour des raisons un peu moins "petit-bourgeoises". Les seconds campent, squattent littéralement ; ils ne se donnent pas rendez-vous pour s'asseoir le 29 mai.

4. Voir une centaine de jeunes assis sur les marches de l'opéra Bastille en lieu et place des jongleurs et/ou punks à chiens et/ou SDF, voilà qui risque de rassurer plus que d'apeurer. Pardon pour cette digression, mais ces marches sont toujours squattées.

Quant à revenir sur le sens littéral du mot "révolution", ne comptez pas sur moi pour être si tatillon.

                                                                                                                        Maxime Jacquet.



in: In the mood for anger

29 commentaires:

Stéphane a dit…

Alors là tu me déçois... Il est très con cet article. Encore le mec qui traduit sa pensée à partir d'une lecture déjà médiatique de l'affaire sans y avoir mis les pieds. Non ce ne sont pas les partis qui s'y expriment. Il y a des partisans, mais qui respectent les principes de ce mouvement. En effet nulle de trace de l'UMP. En même temps il aurait quelle gueule le mouvement révolutionnaire dans ce cas ? (ça c'est vraiment très très con quand-même).
Et s'il reflète une pensée d'extrème gauche, c'est peut-être parce que la réaction populaire à la réalité n'est pas sans relation avec celle-ci : parlons du fond... Parlons de ce qui s'y dit en AG (pas vu à la TV), de l'auto-organisation. De la crèche qui s'est montée. De la parole libre ou qui se libère. Des commissions qui creusent le fond et la forme à venir du mouvement.

Stéphane a dit…

Oui c'est une révolution de gamin. Et justement, on peut la taxer de tout sauf de manquer de sincérité, de liberté et de désir d'invention.

Stéphane a dit…

Le mec me fait littéralement rire. Il compare à la tuunisie... Il y était ? Dès les premiers jours ? A voir à la Tv ce qui s'y disait en AG comme là ? Certainement pas : là-bas pas de Tv du tout pour couvrir l’évènement.
En soi, tout le monde peut dire des conneries, et même reprendre le discours d'autres cons médiatisés. Mais quel besoin de les citer ?

Stéphane a dit…

Au moins, s'il y avait ne serait-ce qu'un témoignage, ou même juste un argument. Non, rien. Juste de la parole avec des chiffres, parce que ça fait mieux.

Jacky a dit…

C'est qui ce Maxime pour causer comme ça ?

Stéphane a dit…

En même temps, il en faut toujours un pour faire ça : briser l'élan, dissuader, faire voir un mouvement comme figé (la blague), histoire qu'il ne progresse en rien. Dans le bon vieux temps, ce mec là avait un nom : c'est le jaune. Moi je dis juste que c'est un con.

Angelina a dit…

Stéphane, c'est un coup de gueule de quelqu'un qui ne vit pas les choses de la même façon que toi. Je sais bien à quoi je m'expose en publiant cette tribune, mais tout le monde a le droit de s'exprimer. Primo, pas ou peu de trace de ce rassemblement dans les médias. Secundo, beaucoup de gens raillent ou se disent déçus par le peu d'enthousiasme et de sincérité qu'il suscite.

Stéphane a dit…

Le problème n'est pas là ! Il ne le vit pas du tout, ça semble évident.
Les médias en parlent, même BFM TV ! et très exactement comme ça... C'est dire.

Jacky a dit…

Faut pas compter sur les médias... Sont occupés par ailleurs à traiter les histoires de fesses ... Sans doute plus important...

Angelina a dit…

Pour le moment il y a des gens qui sont à la Bastille c'est un fait. Qu'ils soient organisés, sincères sûrement. Mais indéniablement cela n'a rien à voir avec ce qui se passe en Espagne ou en Grèce.

Stéphane a dit…

Ca m'aurait semblé plus judicieux de donner la parole à un mec qui au moins y va, voire à un des gamins qui s'y organise, histoire de partir du réel.
Oui le politique y occupe une place. M'enfin c'est débile : une révolution sans convoquer LE politique ! Mais justement pas la politique, celle qui, pour sa part occupe bien mieux les médias. Quant à penser qu'il faut que le FN s'y pointe pour voir, ça relève de quel genre de pensée.... ?

Stéphane a dit…

Soit, mais de là à causer n'importe comment de nulle part pour ne rien dire d'autre que de fondamentalement contre-révolutionnaire, si tu vois ce que je veux dire...

Angelina a dit…

C'est une tribune. Tout le monde est légitime à prendre la parole et à développe ses arguments. Les arguments de Maxime sont assez répandus. Je ne défends pas ce qu'il dit, je défends son droit de le dire. Et ce qu'il dit m'intéresse par rapport à l'actualité, à l'ambiance générale, à la démission citoyenne. Je ne suis pas en train de contester ce tu dis toi, ça n'a rien à voir. Je questionne une réalité.

Massikito a dit…

Un pauv' réac' qui doit pleurer du licenciement de Zemmour (arghhhhh! trop mal d'y mettre une majuscule!)

Stéphane a dit…

Bien sûr ! Mais reconnais que d'arguments, il n'y en a guère. Et pour le coup, c'est là bien le contraire de la démission citoyenne. On peut très légitimement critiquer ce mouvement, mais à mon avis pas du tout sur ce genre de base, qui ne semble pas argumentative mais plutôt réac...

Stéphane a dit…

Par ailleurs à ce jour ce qu'il dit est faux. Le mouvement n'a pas encore été récupéré, à ce que je sache. En y allant.

Stéphane a dit…

Et tu as noté le terme employé "ultra-gauche"... Qui parle comme ça, comme apolitiques, avec un tiret... ;)

Stéphane a dit…

Bon, faisons plus court :

Angelina a dit…

Je n'ai jamais dit que Maxime était parfait, objectif et qu'il avait toujours merveilleusement raison. Pour moi son billet traduit un vrai malaise, il pose le doigt qqpart où ça fait mal. Je comprends que ça touche les personnes qui s'impliquent et qui vivent les choses de l'intérieur. Mais justement, c'est difficile à comprendre quand on n'est pas à l'intérieur.

Stéphane a dit…

Argument 1 : La Bastille. Et alors ? Ils manifesteraient à la République ou à la Nation ou place de l'Opéra ce serait plus légitime ?
- Argument 2 : Le mouvement est politique. Encore heureux. Là il se barre en sucette sur la récupération et demande au FN de venir foutre la merde... Intéressant.
- Argument 3 : le mode camping n'est pas encore adopté. S'il avait été ne serait-ce qu'à une AG il saurait pourquoi. Parce qu'il a été collectivement décidé de parler de ça dimanche. En attendant les flics sont là et le noyau dur trop petit (parce que des connards oeuvrent à donf pour décrédibiliser le truc ?) On dirait qu'il reprend la partie 2 de l'argument 1 : ce serait mieux s'il y avait du sang... mouais. Appelons donc le FN. Donc.
-Argument 4 : Une centaine de jeune... 300 comptés hier, et le double aujourd'hui. Mais soit. L’argument c'est que ce sont des jeunes et pas des SDF. Qu'en sait-il ? Il bosse aux RG ? Ou alors son argument c'est de dire : il y a des gens sur les marches, comme d'hab... Mais alors ? Il y en a un peu plus, tout de même, et qui ne jonglent pas. Ils font de la politique, sans les partis, justement, dans un élan populaire. On y cause précarité, salariat, sens de la démocratie, appropriation citoyenne... Ben voilà. Tout est dit.
Ce mec préfère envoyer le FN aux punks à chiens.

Stéphane a dit…

Comprendre est parfois mal aisé. Soit. Mais la première chose à faire avant de causer : y aller. Ou la fermer. C'est mon avis.
(ça me rappelle les remises en questions des AGs dans les facs par les fachos ce raisonnement)

Angelina a dit…

Au moins ça a le mérite de remettre les points sur les i.

BritBrit Chérie a dit…

Et pour George Tron, on prévoit aussi un grand mouvement anti-réflexologie ?

Anonyme a dit…

Pour en parler, faut y aller.. bof hein, sinon tu pourrais pas parler de grand chose...

François a dit…

Le jour où les syndicats à la solde des politiques ne seront plus là pour tenir les manifs loin des lieux du pouvoir ( pourquoi jamais de manif devant l' Élysée ou l' assemblée ) et bien là on l' aura notre révolution. 1 million de personnes autour de l' Élysée où Matignon, certains rigoleront nettement moins que lorsqu' on les fait défiler à République où Bastille. Pour info , le président de la République tutoie les chefs des syndicats, ils se connaissent très bien et se serrent les coudes pour tenir le petit peuple afin de rester à leur poste.

Minui a dit…

Suffit de voir ce qu'on a dit au eG8 pour se rendre compte que question internet la France a plus que loupé le coche...

Massikito a dit…

ce n est qu une diatribe écrite à l emporte-pièce, un billet d' humeur assez superficiel rempli de mauvaise foi et de cynisme. Une prise de position sur l actualité, pas une dépêche d' info. Et c était surtout destiné à énerver les dits-ultra-gauchos. Ça a marché.

Massikito a dit…

Et pour les militants FN: qui a dit qu il fallait leur dire de venir foutre la merde? Je dis simplement que si le mouvement est vraiment apolitique, s'ils partagent vos revendications, ils sont aussi les bienvenus, selon toute logique. Or, je doute que ce soit le cas.

lejournaldepersonne a dit…

Indignés, unissez-vous !

Sais-tu ce que c’est qu’une force réactionnaire ?
Non ! - C’est la force du faible…
Sais-tu ce que c’est qu’une force révolutionnaire ?
Non ! - C’est la force du fort…
Et il me cite Carthage, Le Caire, Barcelone et Athènes…
Tous ces jeunes résolus qui sont à la rue
Pour manifester qu’il y a dans la force
Quelque chose qui ne meurt jamais :
LA LUMIERE …
J’ai fini par l’épouser
Et je ne l’ai jamais regretté
Comment il s’appelle mon doux rêveur ?

http://www.lejournaldepersonne.com/2011/05/indignes-unissez-vous/

Une erreur est survenue dans ce gadget