vendredi 6 janvier 2012

Dans la tête d'un tueur

      
      

Un DVD du vendredi soir. Il y avait longtemps. On reprend les bonnes habitudes et on s'installe devant son plateau-télé et son lecteur DVD.



Voilà ce que c'est de voir un film sans rien savoir de l'histoire, sans que personne ne vous ai raconté rien, sans avoir lu aucune critique. Voilà comment ça devrait être à chaque fois.

Le Caméléon, que tu connais déjà, lecteur amical, si tu as lu ici la critique du film Black Swan, Le Caméléon donc m'a conseillé de voir The Killer Inside Me. « Un film super » « à voir absolumment », « un super film », « un film qu'il est bien ». Bon à force, ça titille.

Vidéothèque. Tiens, ils l'ont. Tiens, je le prends. Je mets le DVD dans le lecteur. Je m'enfonce dans mon canapé et je commence à suivre le film. Au début, je ne vois que des cow-boys, je me demande à quelle époque on est, c'est pas très emballant. Enfin je rentre dans l'histoire. ça m'intrigue un peu. Tout à coup, je prend un coup de poing psychologique. Je suis littéralement agressée, touchée, saisie, mais à cet endroit de moi-même, vulnérable, vivant.

Vous me direz, avec un titre pareil, j'aurais pu me douter de quoi il s'agissait. Eh ben non ! "The killer inside me" ça peut vouloir tout dire.

Mais qu'y a-t-il dans ce film ? Un sentiment de malaise. J'imagine que l'effet est le même, même si l'on connaît l'histoire, même si des critiques indélicats et avides de faire leur métier, ont dévoilé le "plot". L'effet de surprise en moins, évidemment. Le traitement de la violence est néanmoins insoutenable. Ici ce sont la plus grande violence qui soit, l'inhumanité, la négation de l'autre qui sont mises en action. D'où les réactions de colère que le film peut engendrer. Parce que ce film dégage également un très grand cynisme.

Jessica Alba trouve ici un de ses meilleurs rôles. Fleur maudite. La beauté de son corps est le plus improbable des boucliers.

Casey Affleck, l'un des acteurs préférés du Caméléon, est parfait : inquiétant et monstrueux.

Film psychologique mais aussi polar à suspense, The Killer Inside Me, adapté d'un livre de Jim Thompson par l'excellent comme toujours Michael Winterbottom, est un film dérangeant, désaxant, vénéneux. Un film dont la noirceur vous poursuit. Âmes sensibles...





in: Le DVD du Friday night

Aucun commentaire:

Une erreur est survenue dans ce gadget