dimanche 10 juin 2012

Tout le monde n'a pas la chance d'avoir un amant grec


Pour décupler votre plaisir, la série des amants se dédouble. Deux textes différents pour le prix d'un sur les blogs respectifs de BritBrit Chérie et Angelina désormais. Alors, on se fait un Grec ?

Christine Lagarde n'a pas eu d'état d'âme le jour
où elle a décidé de passer les Grecs à la casserole (DR)


Etait-ce bien le temps de tester l’amant grec, en cette période de crise et de déflation vertigineuse sur les grilles des agences de notation les plus redoutées ? Si en Grèce l’économie est en berne, rien ne prouve que l’amour le soit aussi.

Il est vrai qu’actuellement le Grec est pauvre et de fait, semble un peu inutile vu d’ici. Cependant, pensez qu’il ne lui reste pour se divertir que les plaisirs de la chair. Dans un élan de solidarité européenne anti-merkozique et pour que votre love story ne tourne pas au yaourt (à la grecque), BritBrit Chérie et Angelina se sont offertes corps et âmes, le temps d’éprouver ce specimen de l’alpha à l’oméga, de Demis Roussos à Nikos Aliagas, bien décidées à restaurer sa réputation libidineuse. Et puisque qu’il renouvelle son parlement le même jour que nous élirons notre assemblée, nous ne pouvions faire l’économie de cet amant multifonctionnel, souvent polyglotte et à l’esprit si délicieusement contradictoire (pour dire non il fait oui avec la tête et pour dire oui il dit « né » !).



Mieux vaut le savoir avant de monter dans sa galère, faire l’amour à la grecque implique un certain esprit d’aventure. Cependant, il nous faut tout d’abord désamorcer une croyance qui a la vie dure, à savoir le penchant de notre sujet d’étude pour le même sexe. Une réputation qui lui colle à la peau depuis l’Antiquité et son mode sociétal bien différent du nôtre. Pour tordre le cou à ce gimmick ringard et complètement éculé ( !), sachez que les femmes grecques sont les premières à avoir inventé la grève du sexe, comme Aristophane l’avait raconté dans Lysistrata. Une pratique qui a souvent été reprise depuis. Mais si votre beau navigateur est réellement à voile et à vapeur, consolez-vous en songeant plutôt au double avantage que cela peut représenter s’il est partageux.

Nikos Aliagas (DR)

Car comment douter que le Grec est un bon coup ? Outre le fait qu’il ne ressemble plus à Demis Roussos mais à Nikos Aliagas, le Grec EST l’amour à lui tout seul. Digne descendant d’Aphrodite, il méritera que vous le surnommiez Eros, du nom du dieu qui nous a donné l’érotisme et qui était réputé pour faire perdre la raison. Tout un programme, aussi prometteur qu’alléchant. De son côté, il risque de vous affubler du doux surnom de « barbouni mou » qui signifie mon petit rouget. Petit mot doux très en vogue parmi les marins ! Mais gare alors, si la parole venait à prendre le dessus sur le geste, que cette relation ne vire à l’amour platon-nique... !

Sachez surtout qu'opter pour l’amant grec, c’est miser sur l’Europe en remisant le traité de Lisbonne aux oubliettes, c’est choisir un bel hellène qui ne vous prendra pas pour une poire, c’est la promesse de danser le sirtaki au lit après avoir mangé des souvlakis au son des bouzoukis. Et contrairement à ce que la croyance populaire continue de colporter, nul besoin de vous transformer en Nana Mouskouri pour séduire le bel éphèbe sur lequel vous aurez jeté votre dévolu. Aujourd’hui le mâle grec lambda est davantage porté sur Elena Paparizou ou Eleni Menegaki, et savoir remuer du popotin au son d’une électro-pop orientalisante le rendra plus dégoulinant qu’un baklava.

Bon d’accord l’amant grec moderne n'a plus rien à voir avec Aristote Onassis qui, lui, avait les bourses bien remplies. Ressortissant d’Athènes, de Corfou ou de Mykonos, il est aujourd’hui chômeur, cumule bien souvent deux ou trois emplois et se rend environ une à deux fois par semaine à la manif pour protester contre la rigueur. Mais rassurez-vous, loin de mettre de l'austérité dans vos relations, cet état de fait risque de tourner à votre avantage, vu que votre amant ne sera plus dans vos pattes chaque fois que vous déciderez de tremper dans un bain aromatisé aux algues de la Mer Morte affublée d’un masque à l’argile verte, au son de la sonate en La majeur de Schubert, tout en programmant une épilation au miel pour la suite.

Alexis Tsipras © Angelina

De plus, et toujours dans l’optique de réhabiliter notre Mediterranean lover, rappelons qu’après avoir légué à l'humanité la démocratie clé en main, les Grecs viennent tout juste de nous faire connaître leur dernière petite merveille, Alexis Tsipras, affectueusement surnommé « Sexy Alexis » par une horde de vestales en furie chaque fois qu’il promet de dégommer le mémorandum et d’abolir la dette. Car oui mesdames, lorsque les dignes héritiers de Démosthène et Périclès se piquent d’avoir un Mélenchon local, il a la sympathique idée de ressembler à Adonis avec « un meton ciselé », « des cheveux noirs et épais », « un regard brûlant »… « et une petite amie séduisante » (hum, les violons déraillent et les bougies s'éteignent) comme le définit en quelques adjectifs la très sérieuse publication The Irish Times.

Cependant, la vraie information à avoir avant de vous abandonner à votre Apollon et d’aller visiter son mont Olympe, c’est qu’il vous faudra partager votre amant grec avec… sa mère. Elle est l’unique femme qu’il aimera toute sa vie, celle à qui il restera toujours fidèle. C’est pourquoi il est très très très très important de bien réfléchir avant de sauter le pas, et surtout prendre le soin préalable de rencontrer la mama et de bien la pratiquer afin de s’en faire une solide alliée avant toute tentative de kidnapping, invasion, occupation du territoire voire intronisation. Sachez que si vous choisissez un amant grec, il vous faudra aussi choisir sa génitrice, et là c’est plus coton niveau séduction, car la mère grecque est d’un naturel méfiant, d’une réputation fouineuse et d’un abord impraticable. Ne rêvez même pas l’amadouer avec une moussaka Picard. Pour attendrir son cœur de marbre, il vous faudra retrousser vos manches et vous mettre aux fourneaux, ou lui expliquer que vous connaissez toutes les chansons de Georges Moustaki par cœur.

Cindy et l'attaque de la moussaka géante
Photo trouvée

Après une étude fournie, le Grec se révèle une valeur sûre en amour. Une fois votre bel armateur alpagué, il ne vous restera plus qu’à embarquer, telle Pénélope flanquée de son Ulysse, pour une Odyssée qui promet d’être mouvementée. Il vous suffira alors de lui dire « Je t’aime » en vo : « Σ'αγαπώ ». Tout comme Edith Piaf qui, sans hésitation, avait fait le choix de l’amant grec, nous ne saurions trop vous conseiller de vous ruer sur cet amant qui a de beaux restes pourvu que l’on fouille bien. Et puisqu’à la différence du sandwich grec, ce Grec-là ne fait pas grossir quand on le consomme, je vous invite vivement à le faire passer au gril de la plume ébouriffante de BritBrit Chérie, pour prolonger le plaisir, dès demain matin pour bien commencer la semaine.




in: The closer I get

7 commentaires:

David a dit…

Oui, à l'âge mûr, elles adorent ça si c'est bien fait.

Sylvain a dit…

Ça me ferait chier de niquer mes draps avec un khebab

Joan a dit…

À quand le breton?

Martial a dit…

Un Grec " Riche ? "...( qui paye ses dettes ? perle rare !) Angelina, ...si c'est vrai, alpaguez !

Dick a dit…

Heu??? 0_0 Vous avez finit d'exploiter ces pauvres gens?! Enfoirée de blanc! Ce sont des Hommes aussi!

LeProf_Higgins a dit…

Connaissez-vous cette chanson qui colle bien à ce billet ? http://www.musicme.com/#/Patachou/titres/Qu%27j%27avais-Marie-Un-Grec-t836010.html

Angelina a dit…

Ah merci ! Non je ne connaissais pas, et je trouve cela très instructif aussi.

Une erreur est survenue dans ce gadget