lundi 23 juillet 2012

Le Gloomy Monday of the Summer de Nathanaël

Parce que cet été on a le droit de réitérer, c'est avec un grand plaisir que je salue le retour de Nathanaël et de ses lumières musicales en ce Gloomy Monday of the Summer. Après The Cardigans, le tenancier du blog politique en passe de devenir la plus courue des publications pour ses vacheries, ses scoops et ses billets humoristico-satiriques, surtout par la mairie de Montreuil puisque Le Cri du Peuple est devenu le it-blog où lire les potins les plus croustillants sur la maire de cette ville, probablement verte... oui mais de rage. Tout cela assaisonné d'une bonne dose d'acoustique, de live-telling depuis les concerts les plus in et les plus trend de la vibe.

Pour mordre à belles dents dans cet été qui commence à chauffer jusqu'au frémissement, et en attendant que la sauce prenne, Nathanaël vous propose de crier avec le peuple et avec New Order jusqu'à la lie.




Photo : Kiss Of Death par Jan Saudek

C’est l’histoire d’une bande de mecs issus du punk. C’est l’histoire d’une bande de mecs qui jouent dans des salles crades où le public s’envoie les uns dans les autres sur fond de rythmiques plombées. C’est l’histoire d’un groupe qui découvre les synthés au cours d’un voyage entre scènes et défonce à NYC. C’est l’histoire de petits blancs de Manchester qui prennent dans leur gueule Afrika Bambaata et Herbie Hancock. C’est l’histoire ordinaire de la musique britannique dans les années 83-86. C’est une des plus délirantes montées rythmiques que je connaisse. C’est un titre qui me retourne encore et encore et encore 25 ans après que je l’ai découvert. C’est une des raisons pour lesquelles l’électro sera toujours en moi. C’est ce morceau qui s’explique de lui-même à partir de la 5e minute pour ceux qui doutent le plus.








in: Gloomy monday

Aucun commentaire:

Une erreur est survenue dans ce gadget