dimanche 9 septembre 2012

Hommage, plagiat et godinage [J-1]

Vous ne connaissez peut-être pas Marc Godin, sauf si vous êtes un cinéphile éclairé ou un lecteur assidu de Bakchich. Depuis plusieurs années, Marc Godin que j'admire ô combien sans jamais l'avoir rencontré, et quand bien même je ne suis, la moitié du temps, jamais d'accord avec lui (ce qui me laisse une bonne moitié pour être d'accord avec lui, on est d'accord), Marc Godin donc écrit ses chroniques cinématographiques pour Bakchich sous forme de dialogues avec un interlocuteur imaginaire et non identifié (enfin, de ce que j'en devine). Non que cela se veuille drôle même si ça l'est, c'est devenu chez lui presque une marque de fabrique. Un trait de génie comme il y en a tant, c'est-à-dire simple et percutant auquel je n'ai pu m'empêcher de vouloir rendre hommage dans ma chronique sur le dernier Batman pour Bakchich. Comme ce blog s'achève, s'arrête-là, ne continue pas la route, je ne sais pas trop comment dire, je ne peux à nouveau m'empêcher de manifester mon admiration et de plagier Marc Godin en guise d'apéritif au grand au revoir.



- Bon mais alors c'est quoi ces histoires ? Ton blog s'arrête ?...

- Oui, demain !

- P... ! Mais c'est quoi cette blague ?!

- C'est pas une blague, c'est la stricte vérité.

- Ben pourquoi, t'en avais marre ?

- Non j'en avais pas marre... même que ça va me manquer si tu veux savoir. J'avais des tas de Gloomy Monday de prévus, des gens à inviter, des fabulateurs à convaincre, des billets sexe du dimanche soir qui n'attendaient qu'à être publiés.

- Ah oui, ça. On est dimanche. Tu nous dois un billet sexe !

- Ah oui. Un petit billet sexe pour rire, un extrait de film à peine suggestif qui laisse tout le monde sur sa faim.

- Oui, ils avaient leurs adeptes.

- Ah ben, pas de problème. Le voilà ton billet sexe de ce soir. Un court-métrage de Wes Anderson avec Natalie Portman tpute nue (ou presque). Vraiment bien choisi pour finir en beauté et en grâce.





- Ah d'accord, mais tu ne vas pas t'en tirer comme ça. Comment je vais vivre sans ma dose (quasi) quotidienne de ton blog, moi ? Sans tes recettes, tes Gloomy Monday, tes billets cinématographiques, tes dvd du vendredi soir, tes éditoriaux politiques...

- Je sais...

- Merde alors.

- Et oui.

- Mais comment je fais pour continuer à cliquer au bureau et à sourire au moins une fois par jour, moi ?

- Tu me suis sur Twitter et sur Facebook.

- Comment je fais pour retrouver cette petite bonne femme qui écrit des petites fables sur un nid d'aigle ?

- Tu te promènes dans les archives, il y en a pour 5 ans. De quoi faire ! De quoi déterrer des petits trésors d'humour, d'intelligence et d'humanité.

- Oui enfin, n'exagère rien.

- Ah ben il faut savoir ! De toute façon, ça continue encore demain.

- Bon ben, jusque là, ça va...!




in: Les petits posts qui ne servent à rien

Aucun commentaire:

Une erreur est survenue dans ce gadget