mardi 28 octobre 2008

Campagne Midnight - Episode 5 from Jordane

Cette fois et pour une nouvelle mission de nos amis, Jordane nous entraîne en plein mystère et nous laisse en plein suspense... Vite la suite.

Pour lire l'épisode 1, cliquez .
Pour lire l'épisode 2, cliquez .
Pour lire l'épisode 3, cliquez .
Pour lire l'épisode 4, cliquez .


Chapitre 2 : En route vers le Promontoire de Baden


Suite à la mission donnée par la Reine Aradhil, Hûrl, Matoké, Ravawen, Torvald ainsi que Tordek se préparent à se rendre au Promontoire de Baden, ville occupée par l’Ombre. Un long trajet les attend pour rejoindre la ville : environ quinze jours. Ils voyageront sur les rivières de la forêt pendant une bonne semaine pour atteindre d’abord la mer de Pellurie. Une fois arrivés, ils embarqueront sur le bateau d’un capitaine gnome : Delwen Todorovitchi. Il est le propriétaire du Démon des écumes, un bateau transportant des troupes d’Izrador mais aussi des résistants en toute discrétion. Ce contrebandier gnome âgé et expérimenté les menera au Promontoire de Baden. Mais il faudra que nos aventuriers cotoyent les sbires de l’Ombre voyageant sur ce même bateau.

C’est pour cela qu’il est temps de modifier quelque peu leurs apparences. En effet, un halfelin et son wogren, deux elfes et un nain sur un bâteau pullulant d’orques, cela risque de mal finir... Après un très long rituel mené par une dizaine de puissants arcanistes de la Reine, nos aventuriers sont méconnaissables : les voici devenus des mercenaires humains patibulaires pour quinze jours. Leurs armes subissent aussi un rituel pour dissimuler leurs véritables natures. Quand au wogren de Matoké, il a maintenant l’apparence d’un molosse.

Une fois ces précautions nécessaires prises, nos aventuriers entament la première partie de leur voyage : naviguer jusqu’à la mer de Pellurie. Pendant cette partie du voyage, très calme, nos aventuriers en profitent pour discuter avec les deux elfes qui les accompagnent et se renseignent sur le Promontoire de Baden, histoire de savoir où ils mettent les pieds.

Concernant les différentes factions de la Résistance présentes à Baden :

- Une faction importante de la Résistance est menée par l’héritier légitime des Baden : Thomas Baden. Cet homme serait à la tête des Princes Pirates.

- Les Dagues Vengeresses : cette organisation est très violente et peu discrète. Ses membres sont souvent jeunes et ont vu leurs familles torturées et assassinées par les sbires de l’Ombre. Ils sont la plupart du temps derrière des actes de sabotages ou d’assassinats très spectaculaires. Les autres factions de la Résistance les évitent car ils attirent un peu trop l’attention sur eux...

- Il y a quelques représentants des Cavaliers Libres de l’Eren. Il s’agit d’un ancien groupe de nobles éreniens qui ont fui les massacres des troupes d’Izrador et qui se sont regroupés. Ils sont très mobiles et responsables de nombreux raids sur des troupes de l’Ombre en Eren. Les représentants de ce groupe présents en ville sont surtout des informateurs et des relais d’informations.
- La ville pullule bien sûr de contrebandiers de tout poil. Mais sont-ils organisés entre eux ?
Concernant Baden, son organisation et ses dangers :

- La ville compte entre 60 et 70 légats mineurs.

- Le haut légat de Baden se nomme Cérano.

- Officiellement, Baden est dirigé par Helrion Baden, un traître vendu à l’Ombre. Il gère l’ordre au sein de la ville (la milice).

- Le quartier de la Flèche est à éviter à tout prix : il est peuplé de morts-vivants et il est le lieu de résidance de Zendal, un dragon mort-vivant appartenant à Sunulael, un des quatres Seigneurs de Ténèbres.

- Le quartier de la Couronne est aussi à éviter, notamment pour Matoké. C’est là où se trouve le plus grand temple de la ville consacré à Izrador. Ce temple abrite un des plus grands miroirs noirs du continent dont Izrador se sert pour aspirer la magie du monde.

- Le quartier du Coeur est le lieu de résidence de la plupart des légats de la ville.

- Le lieu où se trouve Harla Dell, la maison Tussle, se situe dans le quartier du Bastion.

Copyright : Henri Kartmann


Après une semaine de navigation, les deux elfes les déposent un matin non loin des rives de la mer de Pellurie et leur communiquent leur lieu de rendez-vous avec Delwen Todorovitchi. Ils doivent suivre la rive jusqu’à une « clairière de rochers » qui est à moins de trois heures de marche de l’endroit où ils sont actuellement. Les deux elfes leur assurent que Todorovitchi ne manque pas de ressources et qu’il saura les trouver. Il ne faut pas non plus s’arrêter à son apparence extérieure un peu excentrique...

Nos aventuriers se rendent alors vers leur lieu de rendez-vous, et effectivement, au bout de trois heures de marche, ils arrivent en vue d’une immense clairière en bord de mer qui empiète sur la forêt à proximité. Cette clairière est entièrement constituée de rochers, sans aucune végétation ni présence animale à l’intérieur. Matoké devine qu'une grande source de pouvoir était ici il y a bien longtemps, mais qu’elle a disparue. Cependant son influence se ressent encore, notamment dans ce paysage atypique. De plus, certains de nos aventuriers se sentent comme à l’abri des regards quand ils pénètrent dans cette clairière. Après s’être restauré, ils patientent face à la mer en attendant l’arrivée de Delwen.

Ce n’est que très tard dans la nuit que Matoké et Hûrl perçoivent qu’une embarcation invisible s’approche de l’endroit où ils se trouvent. Impression confirmée par la présence de traces de pas dans le sable qui s’avancent vers eux. Il s’agit bien de Delwen Todorovitchi, coiffé d’un immense chapeau violet accordé à ses vêtements à froufrous violets et le tout accompagné d’un parfum... qui cocote. Une fois les présentations effectués, Delwen leur annonce qu’officiellement nos aventuriers vont travailler pour le gnome à la sécurité du bateau. Mais il ne faut pas oublier que Delwen appartient officiellement aussi à l’Ombre et qu’il ne faut pas contrarier les orques...

Une fois arrivé sur le bateau, Delwen leur explique rapidement l’organisation. Ils logeront près des quartiers du capitaine. Les niveaux inférieurs étant occupés par les orques, il vaut mieux qu’ils évitent de s’y balader. Les premiers jours se passent bien, nos aventuriers essayant de se fondre dans la masse des mercenaires de l’Ombre présents dans le bateau, écoutant les conversations des orques et des mercenaires humains et blaguant sur l’uniforme rayé des matelots de Delwen (dessiné par le capitaine gnome, pour vous donner une idée du ridicule de l’uniforme). Seul un groupe de cinq orques attirent leur attention. Ils sortent sur le pont de jour et restent toujours entre eux, sans se méler aux autres orques.r>
Au bout de quelques jours, le temps commence à se gâter. Le matin du sixième jour, le capitaine vient les voir. Il a un gros problème : dix de ses matelots ont disparus en trois jours. Habituellement il y a toujours quelques morts dans son équipage (les orques aiment s’amuser) mais là, un nombre aussi énorme, c’est inhabituel. Sous les questions des aventuriers se demandant si le gnome transporte quelque chose d’inhabituel, Delwen révèle qu’il transporte une livraison mandatée par Sunulael lui-même. Il ignore de quoi il s’agit. Cette cargaison se trouve dans un entrepot verrouillé au fond du navire. Ce sont les orques qui en ont la clé. Les disparitions des matelots se sont déroulées toujours de nuit et parmi ceux qui travaillent dans le fond du navire. Il n’en faut pas moins à nos aventuriers pour établir un lien hypothétique entre cette mystérieuse cargaison et la disparition des matelots. A la demande de Delwen, ils descendent dans les niveaux inférieurs du bateau pour aller enquêter sur les lieux des disparitions.

Copyright : Henri Kartmann


Après avoir traversé les quartiers des orques un peu mal à l’aise, nos aventuriers arrivent dans les entrepôts bourrés de caisses de marchandises. En fouillant, Matoké finit par trouver dans un coin dissimulé des traces de sang et des traces d’ongles humains sur le sol, comme si on avait tiré un homme de sa cachette... Dans le sang, Hûrl et Matoké trouvent des traces de pas orques qui se dirigent vers la partie plus profonde des entrepôts, vers l’endroit où se trouve la mystérieuse cargaison. Ravawen suit la piste des pas d’orques, bientôt rejoints par plusieurs autres traces d’orques. Traces qui mènent devant la porte verrouillée derrière laquelle se trouve... la mystérieuse cargaison.

To be continued


Décidement, lecteurs estimés, je ne puis vous laisser comme ça. La suite, la semaine prochaine.

1 commentaire:

BritBrit a dit…

C'est dangereux pour la santé tout ça...

Une erreur est survenue dans ce gadget