mardi 7 octobre 2008

L'Amnésique from Minui

Heureusement que mes fabulateurs sont là pour faire vivre ce blog.

Aujourd'hui, j'en remets une couche avec l'excellent Minui à qui décidément j'aimerais bien voler un peu de son talent. Son cerveau marche à mille à l'heure, fourmille d'idées. Certaines sont notées, d'autres, je parie s'envolent irrémédiablement dans les limbes de sa génialité car il n'a pas le temps de les retenir. Il aurait déjà eu de quoi écrire autant de romans qu'Amélie Nothomb. Pour ma part, j'attends qu'il s'y mette avec fébrilité.

Si vous appréciez les récits brefs, intelligents, d'anticipation et de réflexion à la limite de la philosophie, n'hésitez pas à faire un tour sur son blog.


[mode fiction on]

Cela fait 3 jours que je me suis réveillé dans cet hôpital. Apparemment j'ai encore été régénéré. Ils m'ont dit que c'était déjà la troisième fois. J'ai donc 253 ans. J'ai déjà passé en revue un check-up complet. Apparemment le traitement n'a pas affecté la majeure partie de mes capacités physiques. Je vais voir mon testament, généralement c'est ce qui permet de conserver mon identité au cours des siècles.

"Bonjour,

Je me suis laissé comme souvenir au cas où la régénération aurait été trop importante :

Pour m'expliquer et me rappeler un peu, la régénération des cellules est le traitement dernier cri pour notre génération. Au lieu de se reproduire pour transmettre nos gènes nous devenons immortels. Grâce à la manipulation génétique nous avons pu modifier sur nos chromosomes avec le même schéma que certaines bactéries devenues immortelles. La surpopulation a appauvri le génome humain. La surpopulation a été sévèrement réglée dans le sang. C'est notre remède contre la mort que l'on protège des autres nations. Ils se meurent par millions tous les jours, la guerre, la famine, les catastrophes naturelles etc.

Nous devons pour cela préserver nos mémoires. Malheureusement la génétique reconstructive au niveau neurologique est un fragile équilibre entre la reconstruction cellulaire des tissus et l'assemblage mémoriel. Notre immortalité a fixé les limites de notre conscience mémorielle. Lors de la régénération nous pouvons perdre notre mémoire si la régénération est trop poussée. La mémoire est considéré comme une altération des arrangements moléculaires. La régénération peut alors avoir des conséquence importante sur notre psyché. Aujourd'hui nous avons réussi à stabiliser notre conscience mémorielle à 3 mois avant la date de la régénération, mais les risques subsistent toujours. Nous établissons des bases de données sur nos activités dans notre testament pour vérifier notre mémoire à la sortie de la régénération. Le journal que j'écris retrace en grande ligne les événements de ma vie. Voici mes dernières mémoires :

Notre avancée technologique jusque là nous a poussé à l'isolement mais nous tenons bon face aux assauts répétés de ces nations sous développées. Notre survie est plus importante que l'idéologie du renouveau. Nous avons raison et nous restons maîtres de notre destin. Il n'y a pas la place pour le chaos ou le hasard. Nous sommes immortels parce que nous nous sommes les élus de l'humanité ceux qui doivent survivre. Il n'y aura désormais pas d'ancêtres, nous sommes notre propre légende. notre propre Histoire...
"

A la lecture de ces quelques mots, un sentiment de honte et de tristesse apparaissent en moi. Soudain une alarme retentit. Des infirmiers rentrent dans ma chambre et me ceinturent. Le médecin chef entre dans la salle et me tient ce discours...

- Monsieur Duvall, votre traitement doit être revu. Vous êtes sous surveillance émotionnelle. Votre tristesse est apparu comme un début de dépression. Vous avez honte de ce que vous êtes. Mais vous ne devez pas tolérer cette faiblesse. La regénération doit être revue plus complète pour vous faire oublier votre mal-être.

- ...

- Vous êtes malade, personne ne souhaite mourir ! Votre savoir et votre intelligence est inestimable autant à vous qu'à nous. Nous préservons à tout prix votre essence dans ce monde.


- Nous ne sommes après tout que des vieux en sursis face à la peur de mourir... Nous ne valons pas mieux que les morts que nous détestons. Nous faisons notre temps sur cette planète, il n'y a plus d'évolution, comme si le temps s'arrêtait...

- Nous sommes le temps ! coupa t il sèchement. Nous allons devoir adapter votre traitement...

A cet instant, je me résignait, je suis lâche. La lâcheté et la dépression sont une combinaison redoutable de sentiments qui orientait notre conscient collectif. La mort a non seulement été vaincu elle ne serait plus permise dans notre société. Nous sommes des immortels condamnés par notre propre vanité. Il n'y a plus de génération future révolutionnaire, nous sommes nos propres dieux et nos propres sujets. C'est une malédiction... et la mort est devenue délivrance.

[mode fiction off]


PS : Si vous aussi désirez devenir un fabulateur de Mes petites fables, n'hésitez pas à m'envoyer un mail à mespetitesfables@gmail.com.

Aucun commentaire:

Une erreur est survenue dans ce gadget