vendredi 25 septembre 2009

Qui êtes-vous Olivia (à Paris) ?

Les abonnés de la newsletter de Mes petites fables sont déjà au courant : Olivia a été choisie pour illustrer un pull en mérinos en édition limitée pour Kookaï. Autant vous dire tout de suite que malgré le prix, il s'arrache comme des croissants un dimanche matin. La boutique en ligne de Kookaï est déjà en rupture de stock. J'avoue que cette petite chose est toute douce et se doit d'être portée à même la peau. Le petit mouton d'Olivia, quant à lui, n'est pas bêêêtement imprimé mais bien tissé dans les mailles du pull, ce qui fait qu'il ne risque pas de s'effacer au fil des lavages.

Trêve de chiffonnage, je remercie la marque Kookaï pour cette brillante idée qui m'a permis de rencontrer une déjà célèbre dessinatrice en plein chemin pour la gloire. La soirée, conviviale et bien arrosée, a été l'occasion d'une rencontre avec une Olivia toute de noir vêtue, sexy mais adorable comme un coeur, qui s'est prêtée au jeu avec simplicité et humour. En témoignent un film mémorable et une interview débridée.



olivia
envoyé par mespetitesfables
.
« Bonjour Olivia !
Bonjour!


Prête à être passée à la question ?
Oui!


Tout d'abord, comment cette incroyable aventure avec Kookaï a-t-elle débuté ? Tu as démarché la marque ?
En fait, ils m'ont trouvée sur le net, et ils m'ont envoyé un mail en me proposant de travailler pour eux, tout simplement ! J'ai eu beaucoup de chance !


Toi qui as déjà créé ta propre collection (Mamzelle Margot, NDLR), est-ce qu'on pourrait imaginer que cet épisode te redonne envie de créer une collection de mode ?
Un peu oui, mais je sais que je ne le ferai pas. Je préfère m'orienter dans l'illustration. Et puis je suis nulle en couture. (sourire)


Comment passe-t-on du stylisme à l'illustration ? Tu as pris des cours de dessin ?
J'ai fait un bac Arts Appliqués avant mon BTS Stylisme, où j'ai vraiment appris à dessiner.


Comment sont nées tes Parisiennes ?
En fait ça a vraiment commencé au moment où j'arrêtais la mode. Je l'ai très mal vécu. J'étais pleine de souvenirs sur des gens très impressionnants et en même temps très drôles, et je possédais un carnet plein d'anecdotes. Donc, au début, j'ai fait des illustrations sur tout ce que j'avais emmagaziné et ensuite ça a évolué vers quelque chose de plus personnel, Olivia (à Paris).


Dans quel but as-tu créé le blog Olivia (à Paris) ?
Le premier but était la communication, pouvoir être plus proche des gens, faire de nouvelles rencontres. Puis l'idée d'un book en ligne qui bouge tous les jours a pris jour.


Pourquoi Olivia à Paris ? Tu es de la province ?
Non, je suis en proche banlieue, mais quand j'ai commencé je vivais à Paris.


T'arrive-t-il vraiment tout ce qu'on lit sur ton blog ?
Généralement oui, après il y a certaines choses qui, moi, me font rire mais ne me sont pas arrivées. Mais je dois avouer que les histoires avec mes filles sont toutes vraies et elles sont à elles deux une source inépuisable d'histoires drôles!


Ça suppose tout de même d'avoir un sacré sens de l'humour, sur lequel tu dois compter plusieurs fois par semaine. Où trouves-tu l'inspiration ?
Partout! Dans le métro, mon mari, en faisant les courses, à la télé. Et surtout moi même. J'aime bien rire de ce qui m'arrive, j'aime beaucoup l'auto-dérision.


En fait, tu dis souvent que c'est toi que tu dessines, mais si on regarde bien, le personnage se décline en plusieurs femmes : avec les cheveux longs, avec les cheveux courts... Sont-elles toujours la même femme ou plusieurs femmes différentes ?

Non ce n'est pas vraiment moi, c'est plus mon idéal. Elle évolue aussi suivant mes émotions et mon état d'esprit..


Ta Parisienne est drôle, frivole, délurée, mais elle n'est pas du tout marquée ni socialement ni politiquement. Est-ce un fait exprès ? Ne souhaiterais-tu pas l'inscrire dans une époque, les années Sarkozy par exemple ?
Bien en fait personnellement je suis très impliquée. Je suis de très près la politique et beaucoup de choses m'exaspèrent, me stressent terriblement à des points pas possibles. Donc en fait Olivia (à Paris) c'est plus un endroit où toutes les choses négatives n'ont pas accès.


Réfléchis-tu toujours à la robe que tu vas dessiner sur ton petit personnage avant ? Les modèles sont-ils copiés de modèles déjà existants ou sortent-ils de ton imagination ? Non parce que des fois, il y a des petites choses sympas que j'aimerais bien porter.
Ça me fait plaisir ! Il y a les deux. Des robes que j'ai, d'autres inventées. Et même certaines que j'aimerais avoir. Donc, non, il y a les trois. (sourire)


Personnellement, tes Parisiennes et les codes couleurs que tu utilises me font souvent penser à Chantal Thomass, c'est moi ou bien ?
J'adore Chantal Thomass ! Merci ! Ça n'est vraiment pas fait exprès mais avant j'étais styliste en lingerie, donc je pense que par moment tout cela se ressent.


A part la mode, quels sont tes centres d'intérêt ?

Beaucoup de choses ! La photo. Mon mari est photographe et est un dieu de la photo (!). La politique, je suis un vrai bouledogue là-dessus, je ne lâche rien et je suis tout le temps ce qui se passe. La mode qui reste quand même quelque chose de très spécial pour moi. Il y a beaucoup d'autres choses que j'aime beaucoup, mais quand on a deux petites filles, le temps est vite calculé. (rire)


A ton avis, quelle sera la tendance dominante de l'hiver 2009-2010 ?
Bien, en fait, je crois que pour être vraiment tendance il y a un seul truc : être soi-même et s'accepter ! Mais sinon je suis folle des robes vintage rétro, le noir, les fausses lunettes pour s'amuser en quelques instants, la grosse maille, les boots rock avec des jolies robes...


A part le livre que tu envisages de publier, quelles sont tes ambitions pour tes charmants personnages ?
Continuer, explorer plusieurs domaines, et qu'elles continuent à faire rire les gens!!


Comment réagis-tu face à ton succès grandissant ?

Je ne réalise pas. Je sais que tout peut changer. Je ne me sens pas du tout dans le succès, mais plus comme une illustratrice qui a été choisie pour un super projet par Kookaï et qui a plein d'autres projets. Je sais aussi que le plus gros plaisir de tout ça est la relation que j'entretiens avec mes lecteurs et humainement c'est formidable.


Franchement, qu'est-ce que tu aimes et qu'est-ce que tu détestes chez les Parisiennes ?
J'adore leur côté râleur, ça me fait rire, aussi parce que je suis comme ça, je râle beaucoup. J'aime le stress de la ville, j'aime voir les filles superbes marcher dans les rues..
Je déteste déteste déteste les parisiens qui se garent sur les passages cloutés quand on a une poussette. Ça par contre, j'ai envie de leur couper les bras!!


Olivia, un grand merci pour avoir accepté de répondre à cette interview.
J'ai adoré, c'était vraiment de supers questions ! »



© Olivia (à Paris), dessins publiés avec son aimable autorisation

5 commentaires:

Bellâm a dit…

c'est le début de la gloire pour vous deux.
Sincèrement ravie ;))

Angelina a dit…

Merci ma belle. Tu es adorable.

François a dit…

il y a tellement de stars que le ciel est devenu un immense réverbère

Angelina a dit…

aut sortir ses Ray-ban sinon ça le fait pas !

François a dit…

mieux, je ne sors plus !

Une erreur est survenue dans ce gadget