vendredi 11 décembre 2009

55

A force de parler de moi (lol), j'ai eu envie de savoir qui ma petite vie (re-lol) et mes petites fables pouvaient bien intéresser, charmer voire obséder.

J'ai eu envie de vous connaître, chers lecteurs dorlotés, d'en savoir un peu plus sur vous par l'intermédiaire d'un grand sondage qui est resté en ligne des semaines durant, avant de passer à l'étape suivante : le pot géant au café du coin de ma rue.

55, c'est le nombre de personnes qui ont répondu. (Par amour propre, je ne dénoncerai pas les personnes qui ont répondu plusieurs fois, sachant qu'ils l'ont fait pour mes beaux yeux qui d'amour mourir les font...)

Alors voilà...

A ma grande surprise et contrairement à ce que j'ai pu penser, le lectorat est plutôt équilibré. Près d'un lecteur sur deux est un homme, mais quand même plutôt feminin, sans tenir compte d'une part infime du lectorat qui se pose encore la question.



Un peu plus de la moitié est d'âge médian, c'est-à-dire entre la trentaine et la quarantaine en phase d'amortissage. Je constate avec plaisir qu'un tiers est plutôt jeune, et que j'ai même des lecteurs dans la fleur de l'âge. Cet éclectisme n'est pas sans me ravir et me conforte dans l'idée qu'on peut s'adresser à plusieurs publics et qu'un blog a plusieurs niveaux de lecture. En tout cas, il semble clair que tous ces lecteurs ne viennent pas y chercher les mêmes choses mais que je parle à tout le monde. On m'a reproché les trop larges fourchettes d'âge proposées. Il est vrai que se retrouver dans le groupe des cinquantenaires lorsque l'on vient à peine d'entamer la trentaine, cela peut être un peu vexant. En même temps, imaginez la joie de découvrir, la cinquantaine se tassant déjà un peu, que l'on est dans le groupe des "petits jeunes". Ce groupe est considéré comme le lectorat de la force active, ceux qui sont en plein épanouissement social et professionnel. Quant au dernier groupe, quelle joie de constater que l'on a le droit de lire Mes petites fables jusqu'à 146 ans. ça ouvre des perspectives...




La suite, un de ces jours. Restez connectés.

Lire la suite ici.

1 commentaire:

Cédric Suzanne a dit…

Oups !!

Une erreur est survenue dans ce gadget