vendredi 18 juin 2010

Le "deuxième sexe" au stade




A Paris, gênés aux encoignures par quelques groupes violents et radicalisés, les dirigeants du PSG ont décidé d'"inviter" les femmes à venir embellir les gradins du Parc des Princes. L'occasion pour le deuxième sexe de fouler un territoire qui demeurait depuis la nuit des temps chasse gardée par le sexe opposé. Reste à savoir quel accueil les supporters, qui squattent habituellement les tribunes d'Auteuil et de Boulogne, feront à ce public en talons.

Qu'ils se souviennent pourtant que pendant la coupe du Monde en 1998, les femmes ont su être des supportrices de charme sans être ridicules. Enthousiasme, bon esprit et féminité se sont efficacement conjugués pour que la fête soit plus folle. Au moment où la France vient juste de se voir attribuée l'organisation de l'Euro 2016, il nous reste quelques années pour que les femmes aillent au stade comme chez le coiffeur.

A Montluçon par exemple, on a déjà sauté le pas, puisque le club local a gratuitement ouvert ses tribunes aux femmes dès le mois de février dernier.

A Alger, en mars dernier, les femmes ont cru qu'elles y étaient enfin arrivées au stade... de l'égalité de traitement avec les hommes. 6 000 places leur avaient été réservées à l'occasion d'une rencontre amicale avec la Serbie, déclenchant une vague d'enthousiasme dans la population féminine. Des groupes pro et anti-femmes au stade ont même vu le jour sur Facebook. Elles ont fait le déplacement accompagnant leur mari, entourées de leurs enfants. Mais être une femme dans les gradins, peut-être était-ce trop d'égalité d'un coup : accueil inexistant, bousculades, aucun égard pour les familles qui ont dû jouer des coudes pour assister au match ou simplement ne pas se faire piétiner.

Décidément, le stade sera-t-il la prochaine conquête sociale de la femme dans le monde ?


Retrouvez un autre article sur le même sujet dans Bakchich Hebdo n° 27 "Meufs au stade... dans la panade".

Aucun commentaire:

Une erreur est survenue dans ce gadget