jeudi 27 janvier 2011

"Ҫa va pas les gens ?" (2)

Vous désespériez de lire la suite, de retrouver la petite série au bureau si pleine de drôle, d'ironie et de vrai. Vous vous étiez attachés à Roger, à son sens aigu de la répartie, à son culte de l'effort. Vous commenciez à prendre vos aises dans cette société, à vous sentir un peu comme dans votre société, un peu comme à la maison. Et là tout de suite, le sourire se dessine sur votre bouche. Vous vous dites : "Ҫa yest ! Elle l'a fait. Elle l'a refait. La suite de la petite série au bureau ! La voilà enfin." Et, lecteurs éberlués, vous avez raison...



Aujourd'hui : le DRH fait de la discrimination positive

Un DRH, ça peut être tout un poème. Un DRH, c'est avant tout un être humain tiraillé entre son humanité et sa condition professionnelle. Autrement dit, un schizophrène me direz-vous. Non, non, non, non, non, non, non. C'est plus subtil que ça. Un DRH c'est un équilibre délicat, une humeur tout en constance, une harmonie. Le DRH fait presque corps avec sa fonction, sinon avec son entreprise. Néanmoins, le DRH pallie. Il concilie son inclination pour la satisfaction du devoir accompli avec une certaine idée de la philanthropie.


Dans la boîte, il y a Lucas. Lucas fait office de DRH. Il s'acquitte très bien de sa tâche. Non parce qu'il est compétent, mais parce qu'il fait ce qu'on lui dit de faire. C'est-à-dire que Lucas prend le code du travail et le contorsionne dans tous les sens pour lui faire dire ce que Roger, son patron, lui demande de faire dire. Quand il faut virer quelqu'un, Lucas, que l'on appelle aussi Lucon, est "dans les clous". Sur les envois de courriers recommandés, il est decker ! Les entretiens préalables du malheureux virable assisté des délégués du personnel, il est decker ! De toute façon, il s'en fout, Lucon... euh, Lucas. Personne ne va jamais aux Prud'hommes.


Mais bon. C'est pas vrai de dire que Lucas..non, Lucon, est une sous-merde sans états d'âme, qui s'aplatit chaque fois que le pouce de la hiérarchie se baisse. Par exemple, il se soucie beaucoup... beaucoup beaucoup de l'état de santé de ses employés. Et ceci, dans le souci du bien-être des salariés de la bonne marche de son l'entreprise. Comme en atteste cette note à l'ensemble du personnel.




Chers employés,
 

Vous ne le savez peut-être pas mais les entreprises sont vivement encouragées à employer des travailleurs handicapés sous peine d'être lourdement taxées. Et vous ne le savez peut-être pas mais il n'est pas besoin d'être en fauteuil roulant pour être travailleur handicapé. Il existe des facteurs qui ne peuvent pas faire de vélo par exemple. Parfois un simple petit problème qui passe totalement inaperçu suffit.

Notre société est évidemment complètement tolérante envers des employés qui auraient un
quelconque handicap mais reconnaissons qu'on ne les trouve pas à tous les coins de rues.
 

Il serait dommage que l'un ou l'une d'entre vous soit "travailleur handicapé" sans que nous le sachions. C'est pourquoi, si tel était le cas, je vous demande de venir me voir au plus vite. Nous serons enchantés !!

Cordialement,



Lucas

DR
Pour relire le premier épisode.



in: The importance of being crazy
Une erreur est survenue dans ce gadget