dimanche 13 février 2011

Le courrier - II (deuxième partie) from Zoé Cyrano

Que va-t-il arriver à notre narratrice. Suite à l'envoi de clichés ne cachant rien de son "intimité" à une correspondante inconnue, elle a reçu une mystérieuse invitation la conviant à un énigmatique rendez-vous où elle doit se rendre la nuit, en jupe et entrer dans une pièce sans allumer la lumière, pieds nus. Zoé Cyrano mène la danse et le suspens et retient nos ardeurs de main de maîtresse.



© Olivier Pilate
http://www.opphotographie.book.fr/




Je reposai la lettre, à moitié incrédule, le souffle coupé et le cœur battant à tout rompre. Ca n'était pas prévu comme ça, mais alors pas du tout, et enfin pour qui se prenait-elle pour s'immiscer dans ma vie de manière aussi brutale, et... ce qui m'effrayait plus que tout, comment savait-elle mon adresse, l'hypothèse la plus plausible étant bien sûr qu'elle l'avait toujours sue, le coup avait été patiemment monté de main de maître, et une de mes connaissances tenait donc en sa possession une série de photos des plus intimes, révélant des facettes de ma personnalité dont je n'avais même pas conscience un mois auparavant. Il me fallait réfléchir, et vite.

De fait, plusieurs jours s'écoulèrent sans que j'aie pu vraiment me prononcer sur les suites à donner ou non à cet encombrant courrier. On était déjà vendredi et je ne pouvais arriver qu'à la même conclusion, à laquelle je ne parvenais pas non plus à me résoudre... prise au piège comme je l'étais, je sentais que je ne pouvais qu'obéir, et avouons bien franchement que j'en mourais d'envie, prise autant de curiosité que d'excitation, et j'en vins bientôt à attendre avec impatience que vienne enfin le soir suivant. Je m'effondrai dans un sommeil sans rêves, puis le samedi passa comme un éclair.

L'heure enfin arriva, et même un peu trop vite à mon goût, je ne me sentais pas prête. Le lieu indiqué se trouvait à un peu moins d'une demi-heure de chez moi, il était juste temps de partir. J'avais bien sûr essayé de repérer l'endroit quelques jours auparavant mais sans succès, un large portail fermé me barrant l'accès à une cour intérieure par laquelle il me faudrait pourtant passer. J'avais le plan en main, je portais bien une jupe comme expressément demandé, il ne me restait plus qu'à plonger une fois de plus dans l'inconnu. Je me sentais étrangement calme, la nuit ne fit de moi qu'une bouchée.

La semaine prochaine, vous saurez tout...


Pour lire les nouvelles érotiques de Zoé Cyrano, si et seulement si, vous avez au moins 18 ans.


in: The closer I get

Aucun commentaire:

Une erreur est survenue dans ce gadget