mardi 8 mars 2011

8-mars : Souviens-toi de ne pas oublier...

8 mars... blablabla.. tous les ans c'est pareil... tous les ans on n'y échappe pas. Et comment faire du neuf, d'une année sur l'autre avec du sempiternellement pareil ?

© sansdoute
Certains droits réservés 

Gnagnagna... la journée dela femme... gnagnagna... extraordinaires... merveilleuses... courageuses... gnagagna... concilient vie de famille et vie professionnelle... gnagnagna... égalité salariale... parité


Jusqu'ici, j'ai toujours préféré voir le verre à moitié plein plutôt qu'à moitié vide. Cette année, j'ai décidé de laisser parler les autres. Petite revue de presse déphasée du 8-mars.

Drôle, sobre et percutant, la journée commence bien grâce au dessin de la p'tite Blan. Mais surtout, j'adore son petit commentaire percutant. Piles, les deux, dans l'actualité. Bien vu !

Pas vraiment un billet sur le 8-mars, mais un billet qui parle de mère et de fille. Rien que pour ça, j'adhère. Lire la note du 8 mars de Sarah, rien que pour la phrase d'introduction.

Tandis que, pour célébrer le 8-mars, l'équipe rédactionnelle de Elle avait décidé de pousser des coups de gueule afin de dénoncer tout ce qui l'escagasse et lui complique hautement la vie de merveilleuse rédactrice de magazine de L'Oréal et que Libé se contentait de reproduire les avatars d'une vie de meuf tirés du site du même nom, le quotidien Nord Eclair consacrait un article sur l'inégalité salariale en France, chiffres à l'appui. Résultats, ça se tient à peu près sur l'ensemble du territoire où une femme gagne entre 72 et 78 % du salaire d'un homme. Sauf en Corse, à la traîne de la catégorie, puisqu'une femme monte en moyenne à 82 %.

Ginie, Perfect Housewife, retrace en quelques clichés cinquante ans de l'évolution de la femme vite fait. Bon, c'est fait.

Olympe fait une petite mise au point de la bonne conscience, redéfinit les enjeux, ébauche une stratégie et repose les cartes sur la table. A nous de jouer !

Un article d'Agoravox recense 8 champs de bataille, 8 raisons de se battre, 8 raisons d'être de la journée de la femme en France. 8 comme le 8-mars. Cela allait sans le dire, mais ça va mieux en le disant.

Anaïs dénonce les promoteurs du 8-mars. Quelques louchées de dérision bien senties. Et ne manquez pas de lire son billet de l'année dernière dans la foulée. Il est pas mal gratiné aussi.

Le merveilleux site de Sandrine70, A dire d'elles, nous parle de poisson d'avril et nous présente la magnifique campagne anglaise... contre l'inégalité salariale. Eh oui, over the Channel aussi ! Et James Bond va en faire les frais. 

Le site Egalité, quant à lui, milite pour un retour à une règle grammaticale tombée dans l'oubli et pourtant usitée par Racine, afin que le masculin ne l'emporte plus sur le féminin au pluriel. La parité grammaticale, un combat à ne pas négliger.

Evidemment, des billets sur le 8-mars, sur des blogs féministes et décapants, des sites d'information bien intentionnés, il y en avait quelques milliers d'autres. N'hésitez pas à coller les perles que vous avez aussi récoltées en commentaires.


Et pour finir un peu d'actu : 


Le 8-mars, tout le monde se plaît à le fustiger. Mais il suffit que ce soit notre bien-aimé-président qui le fasse pour que tout de suite ça sonne moins classe. Encore à côté de la plaque où l'art de fustiger pour les mauvaises raisons. Pas de souci, tu auras encore droit à une chance l'année prochaine. 

Enfin, on avait commencé la journée en se disant que la femme of ze day allait être inévitablement l'inévitable Marine Le Pen. Hé bien perdu !!!! les parieurs petits-bras. Marine s'est fait voler la vedette in extremis par une brunette, Chantal Brunel, qui, pour lui couper la chique, n'a rien trouvé de mieux que de proposer un petit retour vers l'envoyeur... mais en bateau. A lire l'interview du Nouvel Obs, on comprend tout de suite qu'il ne faut pas avoir peur de réutiliser les mots déjà utilisés par le Front National, sinon les forces lexicales vont venir à manquer pour tout le monde. C'est vrai que, bizarrement, "bateau" c'est aussi évocateur que "charter". Chantal doit sûrement être une des seules à se demander pourquoi. Et puis, c'est vrai aussi que si elle n'avait pas dit "bateau", on n'y aurait vu que du feu... et ça aurait été dommage pour l'UMP, tiens.


in: In the mood for anger

Aucun commentaire:

Une erreur est survenue dans ce gadget