jeudi 20 janvier 2011

Les mal fagotés ! from Christine Laure Morgan


Ils étaient venus de nulle part !

Les mal fagotés !

Les mal aimés !



ces âmes d'ailleurs, leurs godillots

aux pieds



ils faisaient peine à voir, ils traînaient

leurs misères, comme un boulet lourd de

peines, et de désespoirs !



ils étaient las de vivre sûrement, mendiants

aux mains sales, rejetés par les uns, et par

les autres !



Des humains, sans doute !

Pourquoi en douter ?

pourquoi les rejeter ?



Dérangeants !

agressifs !

autant de qualificatifs !



Les enfants aux regards hagards, voyaient le

vide de leurs vies !

leurs espoirs !

et leurs désespoirs !



Où était leur place ?

cette société qui rejète, ceux, celles venus-es

de nulle part !



Tends ta main l'ami, même si elle est sale , je veux te

dire bienvenu l'ami !.



Tu n'es pas un mendiant !

tu n'es qu'égaré dans un monde, où tu n'as guère

de place pour toi !



Travailler, mais à quoi l'ami ?

tu voles pour vivre !,

que sais-tu faire d'autre ?

l'ami aux mains sales ?



tu ne sais que faire ça, l'ami !

peux tu changer ?

peux tu aimer la société ?



Si tu changeais l'ami aux mains sales !

tu veux ?

tu peux ?



Aimes nous !

nous t'aimerons aussi !

une place auprès de nous , tu auras !



Le mal fagoté !

Le mal aimé !

Le venu de nulle part !



Trop facile !

de dire non !

trop facile de rejeter l'aide que l'on te

donne l'ami !



Le mal fagoté !

Le mal aimé !



Donne-toi les moyens d'être aimé !

prends cette main !

aime là !

chéris là !



Nous serons là, pour toi !

Le mal fagoté !

Le mal aimé !

Celui venu de nulle part !



Je te salue l'ami !

bienvenue dans notre monde,

dans notre société !



Tu es un frère !

Une soeur !



Alors , le mal fagoté !

le mal aimé !



Tu seras des nôtres !



Salut l'ami !.



Par Christine Laure Morgan.

Le 25/11/2010-Déposé.

Tous Droits Réservés .






















in: La part du fabulateur

1 commentaire:

Cédric a dit…

Oh, les pieds d'Hubert Artus !

Une erreur est survenue dans ce gadget